top of page

Les articles

Se purger à l'huile de ricin, et pourquoi pas ?

Dernière mise à jour : 20 oct. 2022


La purge à l'huile de ricin, une manière de détoxifier son organisme de manière profonde, a le vent en poupe depuis plusieurs années en France, notamment grâce à la naturopathe Irène Grosjean qui a popularisé cette pratique au sein des communautés de naturopathes et d'hygiénistes.


J'ai écrit une série de 3 articles sur la purge à l'huile de ricin, celui-ci est le premier.


Articles complémentaires :


La santé et ses perturbations


En naturopathie, nous savons qu'à partir d'un certain stade d'encrassement, c'est à dire de ralentissement du métabolisme par congestion des grands organes d'élimination (émonctoires), le corps n'élimine plus correctement. Cette situation peut entrainer assez rapidement des désordres de santé et la perte de ce que nous appelons l'homéostasie.

La qualité de notre hygiène de vie, en fonction de notre environnement, notre constitution, nos forces et faiblesses organiques, prédispose soit à notre santé ou à sa dégradation. C'est ce que nous appelons la maladie.


Article complémentaire :


Les sucres raffinés, les résidus des pesticides, les additifs, édulcorants, les produits de qualité médiocres, les résidus des médicaments (...), une sédentarité chronique, des situations de stress oxidatifs répétées (...), tous  prédisposent à une surcharge de l'organisme par congestion des organes émonctoires. Cel aura pour effet d'entraîner des réactions du corps qu'on appelle actuellement "maladie".

Le mécanisme de l'encrassement


Nous ne sommes pas prévus pour manger ce qui compose la base de notre alimentation moderne (tout ce qui est ultra transformé et pollué) et notre corps ne peut pas éliminer en une fois tous les résidus issus de ce que nous appelons les pollutions exogènes. Nous appelons " encrassement " l'accumulation dans nos liquides de ces polluants.

Bien évidement, on peut se faire plaisir, et d'ailleurs je le fais tous les jours. Mais il est important d'avoir à l'esprit que notre corps est une machine qui nécessite la préservation de son intégrité et que notre hygiène vitale doit aussi prendre en compte notre état de santé général, nos forces et faiblesses organique, notre environnement...


Et quand le corps n'élimine pas que fait-il ? Et bien, il stocke.


Et comme le dit si bien le naturopathe Robert Morse : "Toutes les maladies démarrent au sein du système lymphatique". Les déchets que nous accumulons, nous les accumulons dans nos liquides et tissus. Plus on accumule, plus on congestionne.

Notre corps est intelligent, et dès que "l'encrassement" devient trop important et qu'il a emmagasiné assez d'énergie vitale, celui-ci va chercher par tous les moyens à revenir ou à se rapprocher de son état d'origine, c'est à dire de l'équilibre de ses fonctions organiques. C'est ce que nous appelons l'homéostasie en naturopathie.


En bref, il va déstocker un maximum de déchets dans le but d'éviter des complications futures. C'est ce que nous appelons en naturopathie la crise d'élimination.


Les 3 niveaux d'élimination de l'organisme :

Il existe 3 niveaux d'élimination de l'organisme :

  1. La crise aigüe

  2. La maladie chronique

  3. Les pathologies dégénératives


La maladie aigüe (quand l'énergie dépasse l'encrassement) :


La crise d'élimination aigüe pourrait tout aussi bien s'appeler crise de guérison, car elle intervient toujours au moment où le corps est le plus à même de se rapprocher de son état d'équilibre. L'élimination a pour but de permettre la libération de nos liquides des substances accumulées, ce qui entraine sortie de glaires, maux orl et pulmonaires, fièvre, fatigue, toux sèche ou d'expectoration, diarrhée, vomissement, boutons... La crise aigüe est rapide, forte, elle nécessite une bonne force vitale.


La maladie chronique (quand l'énergie baisse et que l'encrassement est plus important)


N'importe laquelle des "maladies chroniques" nous indiquent que le corps est désormais trop surchargé pour permettre une élimination rapide et efficace. Souvent, les symptômes chroniques indiquent un état d'encrassement plus profond. Nos organes d'élimination éliminent moins fort et moins bien. Ici, les fièvres se font plus rare et l'énergie vitale est plus basse.


Article complémentaire :

Les objectifs de la purge à l'huile de ricin.

Son premier objectif est d'induire une réaction de mouvement en partance du système lymphatique en direction des organes émonctoires pour permettre une élimination des déchets colloidaux accumulés par l'organisme (au niveau cellulaires).

Son deuxième objectif est de désencombrer le foie, l'intestin grêle et le colon, des matières sèches et/ou de type colle, accumulées depuis des années. Nous parlons ici de la plaque mucoïde (résultat des mauvaises digestions au sein du grêle et colon) et des boues du foie.


La purge à l'huile de ricin est faite si la personne ne peut pas jeûner ou pour désencombrer de manière rapide et efficace les liquides profonds de l'organisme. À titre d'exemple, j'étais extrêmement congestionné avant ma première purge et j'ai éliminé peut être 16 fois de manière assez impressionnante. Une semaine après j'ai fait une crise d'élimination avec grosse fièvre et à la suite de cet épisode mon organisme fonctionnait beaucoup mieux. J'étais bien moins constipé et j'avais bien plus d'énergie !


Une pratique à ne surtout pas prendre à la légère !


Néanmoins, il ne faut pas prendre cette purge à la légère et tout le monde ne peut pas la pratiquer. Je pense notamment aux femmes durant leurs périodes menstruelles ou qui sont enceintes. Ou bien encore les personnes trop médicamentées ou affaiblies. C'est vraiment au cas par cas.


Il vaut mieux se faire suivre par un naturopathe expérimenté.


 

Article écrit par Adrien Ruet, praticien naturopathe, formateur et fondateur du site.


Son Facebook : clique ici

Son instagram : clique ici

Son Youtube : clique ici

Son linkedIn : clique ici

23 266 vues
Transp-Small-(2000-widthx1948-height).png