Penser quantique : la psychothérapie à un tournant

Mis à jour : oct. 15


En quoi "penser" au 21ème siècle a-t-il évolué par rapport au siècle dernier ? Et quel est l'impact de la physique quantique et des neurosciences, selon vous, sur la psychothérapie classique ?

Durant les siècles derniers, surtout depuis Descartes, nous avons cru que la pensée émanait uniquement du cerveau de la tête. Que notre intelligence portée par nos neurones, était pilotée par ce cerveau. Et puis des découvertes dans les années 60 ont fait vaciller ces dogmes, avec la découverte des 40 000 neurones du cerveau du cœur, puis dans les années 90, avec la mise à jour des 200 millions de neurones du cerveau du ventre. Depuis 2014 l'on sait également, que l'organe le plus grand du corps, la peau, est également un cerveau autonome. Enfin, les études plus récentes mettent l'accent sur le corps et sa faculté à penser à sa façon, à travers les millions de neurones de son système nerveux, qui envoient 9 fois plus d'informations neurosensorielles via le nerf vague, vers la tête, qu'inversement.

Nous sommes chaque jour influencés par les capteurs intéroceptifs de nos viscères, de nos vaisseaux sanguins, de nos muscles, qui nous dictent majoritairement comment penser avec la tête. Nous savons désormais que nous pensons plus avec notre corps qu'avec notre tête.

De surcroît, les études sur la neuroplasticité cérébrale depuis les années 90, nous apprennent que nos pensées sont des impulsions nerveuses qui suivent des chemins dans nos différents cerveaux, qui deviennent comme des traces dans la neige, qui se creusent à mesure que nous pensons d'une certaine manière récurrente. Plus ces traces se creusent comme un réseau autoroutier fixe et rigide, moins nous pouvons changer de façon d'être. Nous sommes alors conditionnés pour penser dans nos différents cerveaux dans un certain sens. Retenons que changer de pensées via les neurosciences, va consister à apprendre à transformer notre réseau autoroutier, à sortir des traces pour en construire de nouvelles.

Enfin la physique quantique depuis 1904 nous apporte d'autres briques sur le chantier du domaine de la pensée. Cette physique qui étudie les interactions invisibles entre nos cellules, mais également entre les êtres humains, nous apprend que nos pensées émises par nos différents cerveaux, émettent des ondes dans des fréquences spécifiques qui se dispersent dans l'invisible autour de nous, rentrent en interaction avec une mer invisible faite de vagues en mouvement, pour créer notre réalité intérieure et extérieure, le bien-être en nous ou pas, le bien-être chez l'autre ou pas, le bien-être dans la relation ou pas, les objets et choses que nous rencontrons. Nous redonnant notre pouvoir de création de notre vie. Nos pensées n'ont plus seulement un impact sur notre intérieur, mais également sur tout ce qui nous entoure, ce qui définit à un autre degré d'intelligence notre pensée.


Qu'est ce qui peut influencer nos pensées selon les paradigmes quantiques ?

Tout d'abord les pensées conscientes et surtout inconscientes de notre entourage, qui forment des champs d'informations autour de nous, comme des bulles invisibles, qui en entrant en interaction avec les bulles des autres êtres humains, créent des feux d'artifice ou des courts-circuits, nous ramenant à nos schémas psycho-émotionnels construits avec nos parents comme des histoires déjà vécues, et nous conditionnant à 99% à penser dans un sens. Penser est induit par la rencontre de nos champs d'information autour de nous, stockant nos pensées et nos bactéries en mouvement. Imaginez la peur, la frustration, l'agressivité, la colère générées en nous, par les rencontres avec les centaines de bulles invisibles des êtres que nous rencontrons dans une journée, dans les transports en commun par exemple. Et ce que nous générons chez eux. Changer de pensées va donc consister aussi à changer d'environnement.


Ensuite la cohérence cardiaque et ses ondes du cerveau du cœur, émises par chaque être humain, se diffusent dans l'invisible pour influencer les ondes des cerveaux du cœur d'autrui à distance, de la tête et du ventre. Nous pensons à travers les influences invisibles de notre environnement.


Enfin nos pensées cohérentes et incohérentes, que l'on appelle du bruit de fond en quantique, comme la peur ou la frustration, vont se rassembler au niveau collectif, pour former d'immenses champs de pensées et d'information collectifs, influençant nos façons de pensées individuellement. Ce que le quantique nomme des champs morphiques, des champs de formes-pensées collectives. Nous alimentons ces champs énormes par nos pensées et ces champs nous influencent en retour. Jung aurait parlé d'inconscient collectif. Dans les mouvements de foule par exemple, vous ne réfléchissez pas, vous faites comme tout le monde instinctivement.

Deux pensées de même fréquence se reconnaissent, entrent en résonance, s'amplifient de leur rencontre et de leur intensité résultante, vont avoir tendance à amplifier comme des résonateurs d'autres pensées inconscientes potentielles de même fréquence. La peur amplifie la peur. L'amour amplifie l'amour. Comme des amplificateurs très puissants. Nous sommes comme des presse-bouton, et nos pensées réagissent par miroir aux pensées des autres, a fortiori collectives. Ici nos neurones miroirs vont agir par résonance dans l'invisible.

En synthèse, à travers ces études des quarante dernières années, changer notre pensée qui est le métier de la psychothérapie, ne peut plus être abordé suivant un angle unique. Il devient essentiel d'apprendre à faire évoluer les bactéries de l'intestin et du colon pour faire évoluer les pensées de notre cerveau entérique qui influence aussi, neuf fois plus nos pensées de la tête qu'inversement. Il devient capital également d’apprendre :

- à faire évoluer notre cohérence cardiaque qui influence nos pensées du cœur et de la tête,

- à transformer nos pensées-sensations du corps figées qui bloquent dans un schéma rigide nos pensées de la tête,

- à faire évoluer par la neuroplasticité les connexions neurologiques de nos différents cerveaux,

- enfin comment intégrer l'environnement du client et ses pensées pour comprendre ses comportements conditionnés (Cf. l’épigénétique).

Voila pourquoi pour moi, la psychothérapie en est à un tournant de son évolution. Elle doit se refonder, pour se positionner au carrefour de diverses disciplines combinées. Mais ce que je partage ici vaut pour tous les métiers de l'accompagnement. Vont émerger de ce constat une foultitude de généralistes multi-disciplinaires.

Qu'entendez-vous par "psychothérapie neuro-quantique" ?

Ce terme, je l'avais déjà en tête lorsque je l'ai découvert pour la première fois dans un numéro de Science et Vie en 2015. Le magazine titrait alors : "Nous pensons tous quantique". Pour la première fois un magazine scientifique à gros tirage faisait des liens manifestes entre la psychologie et la physique quantique.

Pour ma part j'en étais convaincu dans mon vécu thérapeutique depuis presque dix ans. Pour plusieurs raisons qui sont les suivantes :

1/ Les personnes, les situations, les comportements que nous percevons et que nous attirons dans notre quotidien, sont en résonance avec toute notre histoire stockée dans nos bulles invisibles autour de nous, sous forme d'informations et de schémas relationnels humains dynamiques. Ces schémas et informations dynamiques inconscientes de notre histoire d'enfant, qui correspondent à nos pensées inconscientes, émettent un rayonnement ondulatoire en permanence vers l'extérieur, comme un phare, et font apparaître à notre regard certaines personnes et comportements destinés à nous faire grandir, à nous faire aimer ce que nous rejetions le plus chez nos parents. Et accéder à l'espace neutre du cerveau du cœur, source de toute sagesse et de paix. Le monde que nous percevons et que nous vivons est circonscrit à ce rayonnement ondulatoire qui va attirer vers nous un miroir inverse. Vous fuyez l'abandon depuis votre enfance, vous allez percevoir et accueillir dans votre vie des êtres qui vont pour vous, exprimer à votre égard, le danger de l'abandon. Dans le monde ondulatoire, les charges opposées + et - se rencontrent pour créer de la vie. Vous fuyez l'abandon, vous n'en voyez que les dangers, vous allez apprendre à l'aimer, et en voir les bénéfices, pour apaiser votre peur à ce sujet. Tout excès de regard sur votre vie va être challengé par la vie pour vous permettre d'aimer ce que vous fuyez le plus. Nos relations, nos rencontres sont régies par cette intelligence du champ quantique, qui nous pousse vers la neutralité du cœur, Graal de l'existence. Pourquoi ? Pour enregistrer la mémoire de notre saut quantique, stocker cette mémoire dans le champ, et servir des milliards d'êtres humains en lien direct avec cette information. Le but de toute vie est de créer dans le champ invisible nous entourant, cette mémoire globale de toutes espèces vivantes, reprise dans notre ADN lors de notre conception. Nous sommes le produit de milliards de milliards de sauts quantiques vécus par nos ancêtres. Regardez l'intelligente inconsciente de notre système nerveux, qui sait nous faire digérer, transpirer, respirer, battre le cœur, tout seul.

2/ Par intrication quantique qui veut que deux particules en contact intime gardent ce lien à distance, quelle que soit la distance. Or nous sommes constitués de ces particules infimes et de leurs lois. Ce lien agit après partage génétique ou émotionnel entre deux êtres vivants. Et ces lois qui agissent par couple d'êtres humains agissent au delà de deux êtres de manière collective. Au niveau d'une famille par exemple, car c'est un ensemble de couples entre ses membres. Qu'est ce qui fait évoluer les couples de particules ? L'observation d'une des particules par un observateur. Des que l'une est observée en polarité positive, aussitôt l'autre pivote et se positionne en polarité opposée. Dans le quotidien pour nous, dès que nous décidons de regarder, d'observer une de nos relations à l'opposé de notre ancien regard, la confiance au lieu de la peur de l'autre, l'autre bascule et s'apaise, et c'est toute la relation qui s'en trouve bonifiée. Puis tous les couples associés à cette relation, dans une famille par exemple. Au niveau quantique en psychologie, nous ne traitons pas des êtres, mais des relations, au delà du couple, en système. Traitez un être, vous en traiterez des centaines reliées au niveau génétique et émotionnel.

3/ Dans le champ quantique, tout est disponible, le meilleur comme le pire de nos comportements, sous forme d'informations et d'énergie. Toutes les perceptions associées à nos situations de vie sont aussi disponibles dans ce champ. De celles qui nous font du bien à celles qui nous font mal. On dit en quantique qu'elles sont toutes superposées, sur la même ligne de départ, avant de faire notre choix de perceptions. Pour autant bien souvent nous choisissons des perceptions qui nous font souffrir. "Je vais bien", "je vais mal". Comme je le partage souvent, je dis aux êtres qui souffrent : « Si vous souffrez, c'est que vous n'avez pas choisi la bonne perception, parmi des milliers d'autres qui auraient pu vous apaiser ». Pour autant comment pouvons-nous par un travail quotidien faciliter ces prises de positions apaisantes ? En musclant nos structures neurologiques du cerveau préfrontal et du cerveau du cœur, qui accèdent au champ comme une antenne, non pas de manière binaire, mais universelle. Et ainsi en accédant à l'état quantique superposé de tous les choix de perceptions possibles. Ainsi vous êtes en mesure d'aimer ou de détester au même degré le comportement d'un proche. Et accéder ainsi à un regard neutre et apaisant. Toute matière vivante est neutre pour exister, composée autant de particules que d'anti particules. Nous pouvons ré accéder à notre nature originelle issue de la Nature, en adoptant ces lois physiques. En psychothérapie classique, on privilégie la compréhension mentale de nos schémas réactifs. En psychothérapie quantique, on va chercher à aimer nos plus grandes blessures, à en être reconnaissant. Et viser la paix du cœur.

4/ Ce sont également des pratiques neuro-quantiques répétées au quotidien qui constituent la psychologie neuro-quantique. Alors que la psychothérapie classique fonctionne sur le principe de la séance "one shot", la psychothérapie neuro-quantique s'appuie sur un travail continu, pendant et entre les séances, en exploitant le principe de la neuro-plasticité qui associe la transformation de nos pensées à la répétition d'exercices de visualisation émotionnelle et sensorielle. Répéter c'est fortifier le changement des chemins neurologiques construits en séance, c'est creuser plus profondément notre joie et notre gratitude à la vie. Cette psychothérapie neuro-quantique privilégie également des exercices de visualisation répétés en hautes fréquences, en hautes cohérences. Nos connexions neurologiques pour se transformer ont besoin de se dématérialiser, comme un ventilateur qui tourne à grande vitesse pour disparaître, pour aller chercher de nouvelles infos dans le champ quantique, puis se re matérialiser plus intelligentes, transformées. Or ce processus correspond à des hautes fréquences, c'est à dire à une vitesse de rotation des électrons de nos connexions neurologiques démultipliées. Ces résultats sont atteints grâce à l'intensité émotionnelle de ces exercices à pratiquer, adaptés aux séances, et ceci en ondes cérébrales gamma de hautes fréquences.

5/ De plus comme nous l'avons déjà évoqué, la psychothérapie neuro-quantique intègre la connaissance de l'environnement, de nos proches et de leur histoire. Car tout nous influence et conditionne nos pensées à la rencontre de nos bulles invisibles. C'est pourquoi pour des problèmes émotionnels concernant un enfant de moins de sept ans, qui en émettant en ondes cérébrales thêta de l'hypnose, absorbe toutes les émotions de papa et maman, je préconiserais plutôt de travailler sur papa et maman tout d'abord avec des résultats probants. La psychologie classique est égocentrée sur l'individu, la psychothérapie neuro-quantique est exocentrée sur l'ensemble des relations de l'individu avec son environnement, dans une démarche globale. Nos pensées et nos émotions sont le produit de toutes ces pensées enchevêtrées, avec tous les êtres qui nous ont conçus et qui partagent nos vies.

6/ Si la psychologie classique travaille sur les pensées du cerveau de la tête, la psychothérapie neuro-quantique intègre l'ensemble des cerveaux de l'individu, reliés entre eux par une cohérence quantique, faisant de cette intelligence combinée, un super cerveau quantique. Le travail va consister à remettre en lien ces différents cerveaux, afin qu'ils fonctionnent ensemble, dans une magnifique harmonie. Des cerveaux qui évoluent ensemble, en cohérence de phase, comme des vagues ayant les mêmes creux et les mêmes sommets, aboutissent à des effets de potentialisation pour l'individu démultipliée. Il évolue alors à son maximum de potentiel, en consommant un minimum d'énergie. Mais reste à connaître comment fonctionne chacun de ces cerveaux pour mieux lui redonner sa cohérence. Le travail débute par la remobilisation des sensations figées dans le système nerveux du corps depuis l'enfance, afin de libérer les émotions bloquées dans le ventre, qui transforment alors les pensées et croyances de la tête, pour enfin permettre une fois toutes combinées, à nos intuitions du cœur de se développer. Mais quoi qu'il arrive le point d'entrée de cette approche globale neuro-plastique et quantique, va se situer dans cette énergie figée dans le corps lors de sensations corporelles paralysées, tout jeune, à l'occasion de chocs émotionnels. Débloquer cette énergie figée du corps et tout le reste des cerveaux va suivre. Comme un effet domino. Le propos n'est pas ici de valoriser une démarche plus qu'une autre, tout est respectable, mais de proposer une approche plus proche de la dimension profondément quantique de l'être humain.

7/ Enfin le psychothérapeute neuro-quantique va moins utiliser ses connaissances, que son humanité, sa présence, son empathie mais aussi ses intuitions. Son principal outil c’est son antenne. Il va développer les connexions neurologiques de son préfrontal par une pratique quotidienne, afin de capter les informations stockées dans les champs électromagnétiques de son patient. Il sera ainsi plus en mesure de saisir de manière subtile les méandres de ses schémas psycho-émotionnels d’enfance.

Quels sont les liens indissociables entre les neurosciences et la physique quantique ?

Appréhender globalement comment se crée notre réalité, comment nos pensées conscientes et surtout inconscientes créent notre quotidien, va nous demander de combiner les neurosciences et la physique quantique. Cet été vous avez peut être pour projet de faire un beau voyage dans le Monde entier. Vous avez vos critères de choix, aventure, dépaysement, dans la Nature, la chaleur, la randonnée, bon marché, durée de 15 jours. Vos connections neurologiques ont émis sous forme d'impulsions nerveuses ces intentions, qui vont être reçues sous forme d'ondes par le champ quantique. Ces ondes qui sont des impulsions quantiques modifient comme des vagues la structure globale de cet océan invisible qui vous entoure, en construisant des potentiels, des probabilités de destinations plus probables que d'autres en fonction de vos critères émis.

Sans le savoir encore, le champ est en train de vous construire plusieurs options possibles, encore invisibles. Dans le réel, plusieurs inspirations vont vous venir, l'une d'entre elles va vibrer plus fortement en vous, en fonction de votre histoire d'enfant. Et c'est la probabilité quantique, donc une des destinations les plus en accord avec vous même, que vous allez faire le plus vibrer comme une corde, avec vos pensées inconscientes, vos connexions neurologiques inconscientes, qui va se matérialiser dans le réel.

Ce que je partage ici vaut aussi pour nos blocages émotionnels. Nos connexions neurologiques agissent comme des lunettes de couleur, et vont nous connecter à certaines probabilités de percevoir certaines personnes, certaines situations, certains comportements. Nous rappelant notre enfance, ce que nous aimions ou pas chez nos parents. Sans transformer nos connexions neurologiques, nous ne pouvons que rester dans ces probabilités quantiques de créer tel ou tel type de vie. Ce que nous voulons vivre, inaccessible au niveau quantique, est situé dans notre vide neurologique, au delà de nos connexions. Le travail thérapeutique va consister à déconstruire les connexions dont nous ne voulons plus, créant la souffrance dans nos vies, pour reconstruire de nouveaux chemins neurologiques, de nouveaux chemins probables quantiques, de nouvelles opportunités dans nos vies.


Si vous êtes convaincu d'avoir été abandonné tout jeune, ce qui correspond à une pensée récurrente conditionnée par un réseau neurologique dans vos cerveaux, vous rencontrez plus probablement au niveau quantique, des êtres qui peuvent vous quitter, se séparer de vous. Jusqu'à apprendre à voir tous les bénéfices de ces situations, à voir dans un sens qui nous fait du bien le comportement de l'autre, et créer de nouvelles connexions neurologiques.

Comment nos quatre cerveaux pensent-ils chacun à leur façon au niveau neuro-quantique ?

Quand j'évoque les quatre cerveaux, je fais référence au corps, à notre ventre, notre tête et notre cœur. Chacun est tapissé de neurones, et entretient les connexions neurologiques stabilisées au terme de la période neuro plastique critique, c'est-à-dire 7 ans. A partir de 25 ans environ, nous nous définissons comme des adultes, mais nous sommes encore essentiellement des enfants au niveau neurologique. En effet nous percevons à 99% de manière inconsciente notre quotidien, à travers nos connexions de l'enfant de sept ans. Nous recréons du passé dans notre quotidien en le décodant à travers nos connexions de l'âge de sept ans.

Notre corps tapissé par notre système nerveux et ses neurones, ressent les sensations associées à chaque situation vécue dans notre histoire d'enfant. Il a mémorisé sous forme d'information et d'énergie dans ses circuits les sensations libérées ou pas durant nos expériences émotionnelles avec nos parents. Cette énergie et ces informations figées ou pas dans notre système nerveux émettent un rayonnement ondulatoire vers l'extérieur avec un effet miroir. Vous avez mal vécu des situations de violence, tout jeune, sans trouver de solutions pour réagir et vous sentir en sécurité. L'énorme énergie qui a été mobilisée à l'époque n'a pu être exploitée, elle est restée figée. En effet miroir, le rayonnement ondulatoire que vont émettre ces empreintes dans le corps, va créer des situations figées de violence répétitives dans votre quotidien. Ces empreintes figées vont conditionner l'essentiel de nos émotions du ventre et du cerveau limbique, nos pensées du cortex, nos sentiments et intuitions du cœur. Pourquoi ? Parce que les capteurs intéroceptifs de vos viscères, muscles et vaisseaux sanguins dictent à vos émotions comment ressentir. Puis le cerveau de la tête confirme au corps qu'il a compris son message, ce qui nous fait fonctionner en circuit fermé, sans possibilité d'en sortir.

Les cerveaux du ventre, cœur et tête, sont reliés au corps via le tronc cérébral, pièce maîtresse de la jonction corps/esprit. Ils émettent tous trois des ondes en fonction de leur activité neurologique, en fonction de ces autoroutes qui pilotent votre comportement conditionné. De par leurs ondes émises, ils génèrent un champ électromagnétique invisible autour de nous. Celui du cœur, 5000 fois plus puissant que celui du mental au niveau magnétique, émet sur une distance d'environ 5 à 6 mètres. À un niveau quantique ces ondes émettent sans limites de temps et d'espace. Votre cœur peut être touché par le cœur de votre amoureux à distance, a un niveau quantique.

Autant les connexions neurologiques du corps se transforment par un travail sur les sensations corporelles, autant les cerveaux ventre-cœur-tête, évoluent via les émotions. Nos pensées, qui permettent de comprendre nos schémas d'enfant en psychothérapie classique, ne modifient pas nos connexions neurologiques profondément, et par la même nos comportements conditionnés. Nos peurs, nos phobies, nos doutes, nos angoisses irrésistibles, nos souffrances en tous genres.

Nos cerveaux du ventre et de la tête captent et émettent les informations de manière binaire, "je souffre / je suis heureux", contrairement au corps et au cœur qui les captent de manière intégrale. "Je peux souffrir et être heureux en même temps". Nous devenons des êtres accomplis, en totale reliance avec la beauté et la justesse de chacune de nos expériences, lorsque nous captons l'information du champ à la fois avec nos sensations via le corps et nos intuitions via le cœur. Puis ce flux qui converge entre les deux, dans un sens haut/bas et inversement, passe la barrière opaque des émotions et des pensées parasitaires, pour nous mettre en totale connexion avec nous-mêmes et avec la force de la vie. Nous sommes alors dans un certain degré de cohérence, d'éveil et connexion avec les lois de la Nature. Dans le quotidien, nous décodons chacune de nos situations avec de la hauteur, du discernement et de la clairvoyance, sans être submergés par nos émotions conditionnées.

Nous aimons ce que nous vivons, nous sommes patients, reconnaissants et avons foi en la vie. Dans cet instant, nous fonctionnons comme un supercerveau quantique, ou tout en nous est en lien avec tout, et tout en nous est en lien avec tout à l'extérieur de nous. Nous vivons alors une expérience totale, en lien instantané avec les forces homéostatiques du champ magnétique terrestre et du champ de tous les champs, le champ quantique où réside toute l’intelligence de la vie sans limites. Cet état est accessible via un travail sur soi et une pratique quotidienne.

Aujourd'hui, nous sommes majoritairement sous l'influence du cerveau du corps et du ventre, qui bloqués dans un schéma d'enfance, conditionnent nos pensées, nos valeurs et nos croyances. Notre travail personnel va consister à la fois à débloquer les schémas neurologiques figés du corps, et reconnecter les réseaux neurologiques oubliés du cœur, associés à l'empathie, l'espoir, le courage, la foi, la gratitude, la compassion. Comment pouvez-vous avoir de l'empathie pour votre collègue qui vient de perdre sa femme, si vous en avez perdu le chemin neurologique dans votre cœur ? Tout jeune, nous avons préféré écouter l'intensité de nos émotions, et oublier la noblesse des sentiments et des valeurs du cœur. Car ces émotions donnent à notre corps et à notre tête le sentiment d'exister. Illusion totale. Voila pourquoi nous sommes tant attachés à notre stress, à nos sensations fortes, à nos souffrances émotionnelles. Le cerveau du ventre est à la fois digestif et émotionnel, ce qui implique que les populations bactériennes correspondent à certaines émotions, et certains aliments. Dans moins de deux ans, nous pourrons bénéficier de populations de probiotiques spécifiques par typologies de pathologies et de comportements émotionnels. En consommant des aliments, nous consommons des émotions et alimentons certaines bactéries. Ces bactéries conditionnent nos connexions neurologiques entériques et nos dépendances à certaines émotions. L'amer vous permet d'alimenter votre amertume, le sucre votre douceur, etc. Tout notre chemin va consister à remettre en lien ces 4 intelligences pour développer un champ supra cohérent autour de nous, qui donne envie aux autres de nous suivre. On parle alors de l'« aura » d'un être humain.

Notre cerveau du ventre associé à nos milliards de bactéries et nos millions de neurones entériques, émet un champ de bactéries invisible autour de nous, dont environ 45% sont partagées avec notre environnement. Le reste nous étant propre.

Comment peut-on transformer ses pensées aujourd'hui pour se sentir bien dans sa tête et son corps, selon les lois neuro-plastiques ?

Plusieurs lois sont agissantes en matière de transformation neuro-plastique :

Tout d’abord, nos sensations figées dans notre système nerveux du corps pilotent nos émotions et nos pensées récurrentes, bloquées dans une perspective qui nous fait penser et ressentir toujours dans le même sens. Notre corps se sent comme dans une prison, nos émotions et nos pensées suivent cet état. La transformation va consister en premier lieu à débloquer ces énergies figées dans notre système nerveux, afin de permettre à notre corps de se libérer de mémoires sensorielles encombrantes. Et à nos émotions d’en faire autant.

Ensuite, seules nos émotions sont l'engrais de nos trois cerveaux, pas nos pensées. L'intensité émotionnelle et ses ondes cérébrales gamma, font évoluer nos réseaux neurologiques, donc nos façons de penser. Nos seules pensées ne le peuvent pas. Comprendre ne suffit plus pour nous transformer. Nos pensées se transforment en se concentrant sur des protocoles neuro-émotionnels faits de mises en situation guidées et de musiques adaptées pour créer tel ou tel type d'émotions transformatrices.

Certaines études indiquent que les nerfs auditifs passent par l'amygdale cérébelleuse, qui pilote le changement de nos émotions. Les sons ont beaucoup plus d'impact sur nos émotions que les images.

La pratique quotidienne pendant 21 jours de ces protocoles neuro-émotionnels est requise, car il est acquis aujourd'hui que seule la répétition peut asseoir durablement nos nouveaux circuits neurologiques et notre façon de ressentir, penser et désirer. Comment avons-nous appris à marcher, parler, lire, écrire ? En répétant.

Ensuite, il nous revient de consolider ces nouveaux réseaux neurologiques créés, par une hygiène de vie adaptée (nutrition, exercices corporels...), permettant de faciliter la neurogenèse. Soit notre faculté à créer même après l'âge de 25 ans de nouveaux neurones, au service des nouveaux circuits neurologiques créés et des circuits neurologiques à venir.

Enfin en pratiquant chaque jour les mouvements issus des réflexes neuro-corporels de l'enfant. Le mouvement fait bouger nos tissus conjonctifs constitués de cristaux : la piézoélectricité. Ces cristaux en mouvements en se frottant entre eux, créent des messages électriques transmis à notre châssis neural, et à nos différents cerveaux, les faisant évoluer.


En quoi le cerveau du cœur est-il typiquement quantique ?

Le cerveau du cœur constitué de 40 000 neurones, découvert dans les années 60, émet un champ électromagnétique autour de nous, avec une influence d'environ 5 à 6 mètres. Quand vous êtes à 5 ou 6 mètres d'un être humain, vous influencez sa façon de penser et de ressentir, et vous êtes influencé également par son champ. Vous vous aimez à travers la cohérence de vos deux champs du cœur, vous vous mettez en cohérence à travers vos deux champs.

En outre, les ondes quantiques émises cette fois par votre cœur, influencent les êtres auxquels ces ondes sont destinées, à distance, peu importe la distance. Vous ressentez un profond sentiment de gratitude pour votre amoureux et pour tout ce que vous vivez ensemble. Dans cet instant, votre cœur émet des ondes en haute cohérence de phase qui vont peut être aider votre amoureux à retrouver sa cohérence cardiaque, son harmonie, surtout s'il vit mal une séparation entre vous par exemple.

Le cerveau du cœur est typiquement quantique, car il agit dans l'invisible, à distance, sans limite de temps et d'espace, et de manière instantanée. On perçoit ici plusieurs attributs du monde quantique.

Ces données sont connues depuis plus de 35 ans par l'institut Heartmath aux USA, mais ne sont quasiment pas relayées en France. Le cœur influent ne fait pas encore bonne presse dans notre pays. Pourtant lorsqu'on voit tous ses attributs quantiques (question qui suit), on peut encore se demander comment il n'est pas introduit dans les écoles et les entreprises chez nous, comme il l'est aux USA. Probablement parce qu'il remet en question un dogme fondateur en France, selon lequel notre cerveau de la tête serait notre grand chef d'orchestre. Selon les travaux de l'institut Hearmath, il n'en serait rien, et par sa cohérence et les informations qu'il déploie, le cœur régulerait toutes nos fonctions biologiques. Dans son champ de cohérence et tout le spectre ondulatoire qu'il émet à chaque battement de cœur, le cœur émet toutes les ondes du vivant, notamment toutes les fréquences de nos organes.

Nos organes se reconnaissent alors par résonance et fonctionnent harmonieusement. Il suffit que vous soyez dans un contexte émotionnel difficile, pour que votre cœur émette en décohérence, et émette alors certaines ondes du spectre du vivant, sauf celles correspondant à votre conflit émotionnel. Les organes correspondant à ces fréquences manquantes vont alors ne plus être activés, et commencer à dysfonctionner, surtout si ce conflit perdure en vous. On voit ici la connexion corps/esprit encore mise en valeur.


Notre cœur n'est donc pas juste un organe physique qui régule notre rythme cardiaque et agit suivant des rythmes endocriniens et hormonaux. Il est le chef d'orchestre quantique de toute la régulation biologique pour nous et pour les autres dans l'invisible. Lorsque vous faites ce que vous aimez, vous rendez service à votre santé psychique et physique, mais aussi à celle des autres.


Quels sont les grands "talents" quantiques du cerveau du cœur ?

Son rôle de grand entraîneur : ceux qui ont du cœur entraînent les autres, ils les inspirent, selon la loi de physique appelée « loi d'entraînement », comme le battement d'une horloge en entraîne une autre par des effets de cohérence quantique.

Son rôle de grand faiseur de choix : ceux qui perçoivent avec le cœur, sont plus en paix, car ils ont plus de choix. Ils rassemblent et conçoivent que deux perceptions opposées en eux peuvent co-exister, ils accèdent à plus de perceptions dans le champ quantique, donc plus de choix. L'accès à la neutralité du cœur est le Graal de toute démarche partant du cœur, elle nous permet de comprendre l'autre et d'être en lien avec lui.

Son rôle de capteur d’informations : le cœur attire à lui l’information de manière universelle, il l’aspire non pas de manière binaire, mais sans aucun filtre. Nue, pure et brute. AIMER, c’est accueillir la différence, l'opposé de nos convictions les plus intimes, c'est donner de la place à l’autre.

Son rôle de grand transmuteur matière/information : la neuroplasticité du cœur, c’est cette capacité à ressentir des sentiments nobles, qui font grimper nos cellules en hautes fréquences, hautes cohérences. Dans ces hautes cohérences, nos cellules et connexions neurologiques se dématérialisent, nous redevenons pure information, point de départ de la transformation.

Son rôle de grand dialogueur mathématique : notre rythme cardiaque suit des rythmes mathématiques, selon des suites dites fractales, qui lui permet de dialoguer avec la Nature. Selon les intervalles entre les battements, le message distillé aux êtres humains, à la création, évolue suivant des degrés de cohérence variables,

Son rôle de grand humain aux multiples qualités : suivant les divers degrés de cohérence atteints par le cœur, nous avons accès à l’ensemble de ses qualités nobles : empathie, compassion, courage, foi, espoir, résilience, détermination, paix, patience, gratitude, enthousiasme, joie….Ils correspondent à divers écarts de battements de cœur.


Peut-on envisager à venir une physique de l'amour ?

La quatrième physique quantique sera pour moi celle de l'amour.


Elle étudiera la force universelle qui attire les particules entre elles en nous et dans l'invisible autour de nous. Celle qui recrée de la vie en permanence. Elle étudiera la conscience des particules, ce qui leur donne envie de se rencontrer, de faire l'amour ensemble, de s'apprivoiser, de se découvrir, d'engendrer de nouveaux-enfants particules de leur rencontre, de donner la vie de leur rencontre. Et pourquoi pérenniser la mémoire de leur rencontre est l'un de leurs buts ultimes. Pour que chaque autre particule enfantée et juvénile s'en inspire, et ait envie de porter l'amour. L'amour est une force irrésistible.


Elle étudiera le battement du cœur, et son potentiel de création de la vie en nous et autour de nous prodigieux, fascinant.


Les fractales sont des schémas mathématiques auto similaires de construction de la réalité, ou qui se répètent si vous voulez. Voyez un projectile qui tombe dans l’eau, il recrée les mêmes ondes circulaires à l’infini, de la plus petite à la plus grande. Le scientifique Ary Goldberger a démontré que le rythme cardiaque adopte des suites fractales qui se répètent. Dans le détail, le rythme semble chaotique, mais si vous prenez plus de hauteur, les suites de battements se répètent par série de vingt ou de trente battements par exemple. Nous envoyons des messages à la vie par nos battements de cœur.

Elle étudiera donc comment le cœur, par ses battements et ses intervalles mathématiques entre ses battements, envoie des messages intelligents au champ quantique, qui les lui renvoie pour créer différents degrés de réalité autour de nous et en nous. De la cohérence en nous et autour de nous.

Car la cohérence quantique sous ses divers degrés intelligents est l'expression pure de l'amour. C'est le langage de la vie. Dans un instant d'amour pur, nous devenons comme un seul. Un être plus évolué né de la rencontre des deux, que chacun des deux incarne alors dans un instant d'éternité. Toutes nos particules et cellules sont alors plus évoluées de la rencontre humaine et amoureuse des deux.

Ressentir et exprimer la foi, le courage, la résilience, l'empathie, la patience, la compassion, la gratitude, la détermination, la joie et l'enthousiasme correspond à des messages codés du cœur qu'il exprime variablement par des intervalles variés très précis entre ses battements. Ces différents degrés de cohérence du cœur deviendront le principal chantier d'étude de notre physique moderne.


Pourquoi ? Parce qu'en décodant ces intervalles entre les battements du cœur, nous serons capables de recréer la vie, de l'engendrer, de guérir les pathologies. De mieux éduquer et soigner nos précieux enfants, d'aider les plus démunis et les plus vulnérables.

Seulement le cœur de l'être humain n'est pas encore assez évolué. L'être humain a trop oublié les sentiments nobles du cœur, pour découvrir tous ses secrets.

Pour cela il devra lui même au préalable devenir Amour, et avoir envie de découvrir de nouveaux secrets de la Nature pour faire le BIEN, et non pas pour asservir ses frères et sœurs humains.

Ce sera alors le règne de la physique de l'AMOUR.


Finalement en quoi retrouver notre génie d'être humain va t-il consister ?

À partir du ventre puis jusqu’à l'âge de deux ans, nous allons assister au plus grand déploiement et foisonnement synaptique de l'histoire de chaque être humain. Des milliards de milliards de connexions immatures vont se créer dans nos trois cerveaux, à raison de 10 000 possibles pour chacun des 100 milliards de neurones créés le 7ème mois dans le ventre. Et ceci sur la base d'une bonne trentaine de réflexes archaïques neuro corporels pratiqués par l'enfant dans le ventre de sa mère et un an après sa naissance.


Ces réflexes comme la succion, le quatre pattes, le ramper, le réflexe palmaire et plantaire sont des mouvements réflexes génétiques pratiqués par l'enfant, en réaction aux mouvements de la mère dans le ventre, puis en dehors du ventre pour développer sa sécurité intérieure, l'équilibre, l'attention, la concentration, la mémorisation, lire, écrire, etc.

Ils vont tous se développer à partir du tronc cérébral, premier tissu nerveux opérationnel dans l'embryon pour construire toutes les structures corticales et limbiques dans la tête, et tout le système nerveux dans le corps. C'est la zone centrale de l'être humain, qui créé notre connexion corps/esprit. On perçoit ici que le mouvement corporel chez l'enfant va stimuler le tronc cérébral et développer tout notre système neurologique. Ces réflexes neuro corporels répétés spontanément par l'enfant chaque jour, sont les fondations neurologiques de l'être humain. Ce sont les fondations neurologiques de toute notre maison et construction neurologique future.

Si certains réflexes ne sont pas vécus ou insuffisamment répétés tout jeune, nos fondations neurologiques liées à la sécurité intérieure, à notre sentiment de confiance dans la relation, seront vacillantes toute notre vie. Heureusement à l'âge adulte nous pouvons reproduire ces mouvements très spécifiques pour recréer notre sécurité émotionnelle, pour être à l'aise dans nos relations, être en mesure de faire des choix majeurs dans notre vie d'être humain. Ces mouvements réflexes sont encore peu connus en France par les milieux médicaux et thérapeutiques, alors qu’ils le sont dans le milieu anglo-saxon depuis les années 80. Lorsque ces structures neurologiques sont en place, ce sont des ondes de confiance en l'autre et en la vie, que vous émettez vers l'extérieur, facilitant les contacts.

A partir de l'âge de deux ans, notre potentiel neurologique est à son apogée, et notre génie également. Nos enfants sont des génies à l'âge de deux, nous avons été des génies à l'âge de deux ans. A partir de ces deux ans, par toutes les typologies d'interactions que nous allons avoir avec nos parents, par l'effet de la neuroplasticité, nos connexions neurologiques immatures dans lesquelles nous allons passer par nos pensées et nos émotions face à papa et maman, vont se consolider. Les connexions neurologiques non sollicitées, elles, vont se séparer, nous séparant de notre génie. On estime en moyenne à environ la moitié ou les deux tiers, les connexions que nous allons perdre. Plus l'enfant vivra des expériences riches et variées, plus ces connexions seront du même acabit. On responsabilise souvent les parents dans la création de ces connexions, par leurs comportements et leurs décisions face aux enfants, mais on parle moins du regard de l'enfant qui va choisir le film de sa vie, un angle de perception de ce qu'il vit avec ses parents.


Les connexions neurologiques de l'enfant se créent ensemble, entre les comportements des parents et le choix fait par l'enfant de le vivre à sa façon. Prenez plusieurs enfants d'une même fratrie, ils auront vécu les mêmes comportements des parents, mais auront créé des connexions neurologiques de par leur nature, bien souvent aux antipodes. La violence de papa va créer une tristesse dominante chez l'un, chez un autre un sentiment d'injustice, chez cet autre encore un sentiment de rancune tenace.

Voila pourquoi pour moi entre nos cerveaux d'aujourd'hui et ceux de l'âge de sept ans, peu de choses ont évolué, à part le développement du préfrontal qui s'est bonifié à l'adolescence. Nous sommes encore au niveau neurologique des enfants.

Tout notre chemin d'être humain ensuite va consister à la fois à retrouver le chemin des deux tiers de notre génie perdu, mais aussi déconnecter les connexions neurologiques qui nous interdisent aujourd'hui d'aimer sans conditions nos proches.

Les différents cerveaux correspondent-ils à des degrés d'évolution différents ?

Oui, notre espèce humaine a évolué à travers ses divers cerveaux, sans hiérarchie d'évolution, mais plutôt dans la complémentarité de la marche qui précède.

Le cerveau du corps est piloté par nos sensations corporelles. Il correspond à l'embryon, à l'origine de tout, de la matière qui percevant la lumière, l'accueille pour la rendre vivante. Nos sensations du corps nous connectent à l'universalité de la vie, à nos connexions corps/esprit et qui font de nous un être absolu et infini, une parcelle du tout, dans ce ventre où nous baignons et sommes bercés par l'eau de vie. Nous sommes à la recherche de cette absolue pesanteur du ventre à travers nos sensations du corps. Elles nous reconnectent à l'infini, à l'éternité et au lien avec l'univers. Nous sommes ici au delà de l'Humanité, dans le tout sans nom. Toute notre vie à travers nos sensations, notre spiritualité, nous allons rechercher ce lien originel ou pendant deux mois, nous allons avoir accès à toute l'information, toute l'histoire de la création, repassant par toutes les étapes de l'évolution de l'humanité. C'est un cerveau intemporel, où le temps est suspendu. Il correspond à un état de sécurité absolue, état que nous allons rechercher toute notre vie comme un Graal. Dans cet état, l'intérieur et l'extérieur n'existent pas, tout est continuité, dans un cercle temporel sans début et sans fin. Dans ce creuset infini, seul le mouvement spontané crée l'expérience et l'information. Il nous convainc que l'absolu passe par le mouvement. C'est ce sentiment d'exister que nous rechercherons plus tard, à travers l'intensité émotionnelle. Illusion. Seule la sensation est absolue et universelle. Car la matière, avant l'émotion et la pensée, a été en contact avec la lumière absolue.

Le cerveau du ventre est lié à la survie et nous dit comment nous nourrir du regard extérieur, des nutriments, des émotions extérieures pour avoir le sentiment d'exister. Il donne le sentiment d'exister dans la relation avec l'autre à travers son regard. Or dans ce contexte, la relation est de l'émotion. En mangeant, nous cherchons à retrouver ces émotions de la relation. Il nous rend dépendant de l'extérieur et des émotions associées. D'ailleurs c'est le cerveau qui reçoit les aliments, donc les émotions de l'extérieur. C'est une intelligence d'intégration. Je dois me voir à l'extérieur à travers l'autre. C’est le cerveau de l’enfant. C’est le stade d’évolution de l’humanité associé à la survie.

Le cerveau de la tête est lié a l'évolution personnelle et à l'agir et nous apprend comment nous réaliser dans ce monde. Il est lié au pouvoir et à la réussite personnelle. Il nous donne le sentiment d'exister dans la réalisation personnelle à travers l'action. Il nous rend dépendant de notre faculté à nous projeter vers l'extérieur. C'est une intelligence de projection par la pensée. Je dois me voir à l'extérieur sans avoir besoin de l'autre. C’est le cerveau de l’adolescent. C’est le stade d’évolution de l’humanité associé à la réalisation personnelle.

Le cerveau du cœur, lui, nous donne les moyens de nous mettre en lien avec les autres, de sentir que nous sommes plus grands en étant en communauté, en faisant des liens entre les choses de la vie, entre le spirituel et le scientifique, de prendre conscience que tout événement est relié avec tous les autres. Que nous sommes en lien avec des informations extra sensorielles disponibles dans l'invisible du champ. Que notre champ d'influence va au delà de notre corps. Que nous sommes universels à ce titre. Il voit et perçoit les liens entre toutes les choses, les êtres, les événements. Il perçoit la justesse de la vie et son sens profond. C'est une intelligence de lien. Je comprends que je suis partout, intérieur et extérieur, dans la communauté rassemblée, dans le lien avec l'autre. Je décide non plus d'opposer l'autre à moi, soit chez l'autre qui me permet d'exister, soit chez l'autre qui m'interdit d'exister, je réconcilie ces deux regards pour n'en faire qu'un seul, car l'autre est moi. C’est le cerveau de l’adulte. C’est le stade d’évolution de l’humanité associé à l’évolution universelle.


En quoi s'intéresser à notre inconscient quantique est-il autrement plus salutaire pour le renouveau de l'espèce humaine qu'étudier les mécanismes de la conscience ?

Dans l'inconscient collectif et le monde du développement personnel, une croyance collective veut encore que nous gagnions en conscience, à mesure que nous devenons adultes. Pourtant mes travaux et mes expériences m'incitent à penser que c’est notre inconscient qui gagne en puissance à chaque prise de conscience, que toute notre puissance d'être humain se situe dans notre inconscient. Vous rappelez-vous de toutes vos prises de conscience majeures depuis 30 ans ? Non bien sûr, seulement certaines, et pourtant votre degré d'évolution aujourd'hui tient compte de tous ces sauts quantiques. Ceux qui datent de cinq ans dépendent de ceux d'il y a dix ans, etc, comme un empilement hiérarchique cohérent. Lorsque vous apprenez à conduire, vos nouvelles connexions neurologiques conscientes vont devenir inconscientes. Vous n'avez plus besoin d'y penser, vous le faites naturellement et automatiquement. Votre conscience est comme un canal permanent qui capte de l'information puis la stocke dans votre inconscient. Qui au fil des connexions nouvelles devient plus puissant. Vous êtes alors joyeux, emphatique et enthousiaste spontanément, vous n'avez plus besoin de vous dire de l'être, vous l'êtes et c'est tout. Vous êtes-vous demandé comment ces femmes réussissaient à soulever ces voitures à mains nues pour sauver leur enfant coincé sous les taules ? Pas de manière consciente bien sûr, mais grâce à la puissance de leur inconscient, qui sait naturellement le faire, et qui a stocké toute la puissance de l'univers réunie de manière holographique, lors de ces multiples connexions développées dans le ventre.

99% de nos structures neurologiques fonctionnent de manière inconsciente, et notre 1% de conscience nous sert à capter comme une antenne les informations de nos expériences. Ce 1% reste constant comme un canal, les 99% sont mis à jour régulièrement, faisant de nous un être plus évolué au rythme de notre chemin.


Finalement sont-ce nos pensées qui créent notre réalité quotidienne ?

Oui ce sont nos pensées, mais pas forcément celles auxquelles vous pensez. Nous savons, grâce à plusieurs études, que nos circuits neurologiques fonctionnent à plus de 99% de manière inconsciente. Ce qui signifie que nous sommes des êtres ouverts électromagnétiques et quantiques, émettant et recevant de l'information avec notre environnement à plus de 99% de manière inconsciente. En d'autres termes, vous pouvez avoir le rêve conscient de vivre dans une maison en bois en pleine nature, si votre inconscient de jeune enfant s'est développé selon une stratégie d'échec, où à chaque fois que vous étiez en échec scolaire vos parents s'occupaient alors le plus de vous, vous allez avoir tendance à vous auto saboter inconsciemment, à ne pas vous autoriser à vivre et réaliser vos rêves. Or que sont nos pensées conscientes qui occupent 1% de nos pensées face aux 99% de nos pensées inconscientes émises dans le champ quantique, dans cet océan invisible mouvant, sensibles à toutes nos émissions ? Pas grand chose, n'est-ce pas ? Comme ces émissions sont par définition inconscientes, donc pour nous inconnues, nous attribuons chaque jour notre quotidien au hasard, à l'injustice, à l'incompréhension, sans faire de liens avec nous mêmes. Et si cette intelligence que certains appellent Dieu se situait en grande partie dans ce creuset permanent de création de la vie.

En fait, à mesure que nos expériences sont stockées sous forme d'informations et d'énergie dans les champs électromagnétiques qui nous entourent, dans nos bulles invisibles, ces bulles entrent en interaction avec les multiples informations du champ invisible quantique pour créer notre quotidien tangible. Comme des lianes et des plantes qui se rejoignent et s'enroulent entre elles pour créer la forêt. Créant nos schémas répétitifs de vie. Vous rencontrez régulièrement des pervers narcissiques dans vos relations et cela pollue votre vie. Vous êtes sous l'influence de la mémoire de vos champs, de vos bulles, vous faisant recréer du passé en permanence à plus de 99%. C'est donc bien la mémoire de nos vies qui crée notre réalité chaque instant. Sans mémoire, pas de réalité.

Quelles sont les conséquences pour vous au quotidien d'un système nerveux qui serait figé suite à des chocs émotionnels de votre enfance ?

Lorsque notre système nerveux tout jeune se fige dans notre corps, lors de situations émotionnelles sans solutions, sans pouvoir fuir ou combattre, figeant certains de nos organes et tissus. Immobilisant une plus ou moins grande quantité d'énergie dans notre corps, et la rendant indisponible pour créer nos vies, les conséquences peuvent être les suivantes, souvent totalement inconscientes :

- nous créons par rayonnement quantique à l'extérieur de nous une réalité quantique figée faite de schémas répétitifs dans nos vies,

- notre corps figé est devenu plus ou moins insensible, nous interdisant de savoir ce qui est bon pour nous, ce qui nous anime, nous séparant de notre raison d'être,

- nous avons un mal fou à passer à l'action, à mener à terme nos projets de vie, notre système nerveux orthosympathique de passage à l'action étant inaccessible,

- nous développons à terme souvent des symptômes corporels plus ou moins graves sans comprendre pourquoi,

- notre sentiment d'impuissance généré par cette énergie bloquée dans notre corps, crée notre sentiment de frustration et toutes nos émotions majeures récurrentes qui en découlent : colère, tristesse, rancune, regret, culpabilité, honte,

- ce schéma nerveux figé dans une perspective nous incite à focaliser sur toutes les informations de notre réalité qui lui ressemblent, nous écartant de toute la réalité au delà que nous ne pouvons percevoir. Nous focalisons sur les mêmes comportements des autres et de nous mêmes,

- le système vagal qui permet l'ouverture du cœur est inaccessible, nous empêchant de sortir de nos perceptions binaires "il est méchant", "il est gentil",

- cette énergie figée est une énergie indisponible pour vivre nos passions et les défis de notre vie, nous épuisant inlassablement.

Le système nerveux du corps, par sa neuro plasticité sensorielle, est la première marche à remobiliser pour redonner un élan majeur à notre vie.

Que préconisez-vous au quotidien pour rendre l'être humain responsable de son destin ?

Comme je l'ai précisé, la psychologie neuro-quantique préconise une pratique quotidienne, une hygiène quotidienne faite de respirations, méditations, visualisations spécifiques, de libérations neuro sensorielles que j’ai créé intuitivement et selon les études en cours, et que je détaille dans mon ouvrage "l'intelligence quantique du cœur".

Ces exercices visent à travailler sur nos différents cerveaux neuro quantiques, avec pour axe central, le cœur chef d'orchestre. Par ces pratiques quotidiennes, nous re-musclons nos circuits neuronaux oubliés : empathie, gratitude, compassion, courage, foi, espoir, etc.

Comment nos cerveaux ont-ils appris à lire, écrire, marcher, parler ? Ils ont répété des centaines, des milliers de fois les mêmes séquences, jusqu’à ce que ces chemins deviennent profonds comme des traces dans la neige et deviennent des automatismes. Ces exercices au quotidien développent de surcroît considérablement l'intuition. Ils sont fondés sur le triptyque cohérence-attention-intention, qui nous donne accès à l'intuition. Le principe de l'intuition dans l'espace quantique, c'est notre capacité à nous développer comme une antenne, en mesure de capter sans efforts au fil de notre chemin, des fréquences de haute cohérence dans le champ quantique, porteuses d'informations, nous permettant de répondre à nos différentes questions et interrogations de la vie, à décoder et donner du sens à nos expériences de la vie qui nous semblent dénuées de sens, avoir des idées de génie, découvrir nos talents et ce qui nous anime dans la vie, enfin être créatifs.

Lorsque j'étais adolescent, après avoir acheté ma première chaîne hi fi, j'ai découvert que lorsque je m'approchais ou m'éloignais du tuner de ma chaîne pour capter les radios, je captais plus ou moins bien le son. Je découvrais alors que tout mon corps est une antenne qui se règle en travaillant sur nos structures neurologiques. Ces structures neurologiques reconnectées par la pratique quotidienne sont comme des branchements nouveaux au champ quantique, et l'accès à de nouvelles informations.

Il y a dix ans jamais je ne me serai imaginé être capable de vous parler de physique quantique et de neurologie dans ces pages, cela était inaccessible à mon antenne, cela était inconcevable pour moi. Aujourd'hui, rien ne me parait aussi concret que de vous en parler. Mon antenne faite de nouveaux branchements s'est réglée sur de nouvelles strates supérieures d'informations. N'est-ce pas une de nos grandes missions ? Extraire du champ des informations de conscience et d'évolution supérieure de l'humanité est le plus grand service que nous rendons à l'Humanité. L'autre grand objectif de cette pratique quotidienne reste le développement de notre cerveau préfrontal, et de ses longs axones pyramidaux qui nous permettent de prendre de la hauteur dans les situations douloureuses. Surtout de développer notre préfrontal gauche qui nous permet de neutraliser, d'équilibrer les perceptions noires de notre amygdale cérébelleuse captées comme une vérité absolue par notre préfrontal droit. Lorsque nous sommes submergés par nos émotions, c'est dans chacun des cas parce que nous croyons aux messages que nous envoie notre amygdale cérébelleuse, jusqu'à en être totalement convaincus et céder à la dépression.

Ces connexions entre notre pré frontal et nos structures émotionnelles limbiques se développent tout petit, tout d'abord à travers nos mouvements réflexes archaïques neuro corporels, puis à chaque fois que dans des situations émotionnelles difficiles, nos parents nous aident à nous rassurer et à mettre des mots sur nos sensations corporelles qui nous dépassent.

Vient ensuite l'adolescence qui est encore une étape capitale de la refonte de nos connexions partant du préfrontal : les axones sont myélinisés donc la circulation de l'information est plus rapide et ce cerveau est restructuré pour faire face aux impulsions engloutissantes de l'adolescence.

Arrivés à 25 ans, si nous ne sommes que peu passés par ces étapes majeures, nous avons des difficultés certaines à faire face aux épreuves. Ce qui représente l'essentiel de notre Humanité aujourd'hui. Voilà pourquoi la pratique quotidienne est capitale dans l'évolution de notre monde afin de multiplier les sauts quantiques d'évolution. Lorsque vous êtes emportés par le tambour de la machine à laver émotionnelle, vous voyez par exemple votre mère vous parler d'elle en permanence sans se préoccuper de vous selon vous, sans mettre de valeur sur vous selon vous, vous pouvez sortir des traces profondes neurologiques qui vous font penser ainsi, en faisant appel à vos cerveaux du cœur et préfrontal, pour sortir de ces traces profondes, et prendre conscience que votre mère vous livre sa vie intime et rien qu'à vous, parce que tout simplement vous comptez pour elle. Vos charges émotionnelles s'équilibrent alors, vous vous sentez autant valorisé que dévalorisé dans cette situation, et vous sentez alors la paix qui s'installe en vous. Lorsque deux particules quantiques opposées se rencontrent et se neutralisent, elles créent un photon, de la lumière. Lorsque vous accédez à deux pensées opposées auxquelles vous croyez émotionnellement au même degré, vos pensées s'équilibrent, votre système parasympathique myélinisé donc rapide, est alors stimulé, et vous pouvez ressentir alors la paix et la sérénité.

En quoi la physique quantique peut-elle devenir essentielle à notre quotidien d'homme et de femme, et bouleverser notre société ?

Lorsque l'immense majorité de notre monde évoque le quantique, il l'évoque très souvent à travers la technologie quantique, les appareils de thérapie très sophistiques sensés guérir nos symptômes, mais rarement à travers les lois quantiques, la philosophie tirée des lois quantiques : l'intrication quantique, la superposition d'états, la dualité onde/corpuscule, l'indétermination quantique. Dans mes ouvrages et sur mon site www.arquantis.eu , je propose de vulgariser ces grandes lois quantiques et de les intégrer dans notre quotidien, pour apprendre à "penser quantique", a "vivre quantique", comme de nouveaux branchements neurologiques. Pour illustration, j'ai le souvenir de cette femme qui vint me voir en consultation il y a deux ans. Elle avait vécu un inceste dans sa famille et n'avait pas osé en parler à ses parents par peur de leur rejet. Elle imaginait que tout le monde le voyait sur son visage, elle fuyait donc les contacts et les relations. Elle n'avait confiance qu'en son mari. Lorsque je lui évoquais une des lois quantiques, qui veut que les personnes que nous percevons par effet de perception focalisée, nous ressemblent, je retenus son attention. Puis j'allais plus loin en lui partageant que comme elle ne percevait dans le quotidien que des êtres en résonance avec son histoire, si certains pouvaient la comprendre, c'était bien ces êtres. Ou s'ils la rejetaient, ce n'était pas parce qu'elle était différente, mais justement parce qu'ils retrouvaient leur souffrance à travers la sienne, et que cela devenait insupportable pour eux. Elle s'écroula en sanglots alors, soulagée et libérée par cette révélation pour elle. Derrière, nous avons construit un protocole de visualisation guidée par ma voix, qu'elle répéta pendant 3 semaines, où elle était face à un auditoire qui était en résonance avec sa vie, et où elle osait partager son histoire douloureuse comme une libération. Au terme de cette visualisation, tout l'auditoire venait la congratuler pour son courage et la remercier d'avoir parlé en leur nom. Par ces visualisations intenses répétées émotionnellement et sensoriellement, elle créa de nouvelles connexions neurologiques, qui devinrent plus profondes, et de nouveaux automatismes de pensées pérennes pour elle. Elle était devenue une nouvelle femme, un nouvel être humain.

Avoir une prise de conscience majeure en consultation n'est plus suffisant aujourd'hui pour muter. Pourquoi ? Parce que nous ne savons pas ce que notre hippocampe limbique, chargée de notre mémoire consciente, va conserver dans la nuit qui suit, à travers nos sommeils lent et paradoxal. Que va-t-elle choisir de stocker et de déstocker ? C'est encore un mystère neurologique. Pour autant, les émotions vécues la journée durant ces moments, semblent avoir un grand rôle dans la consolidation des informations. Donc autant répéter ces prises de conscience pour en faire des automatismes de pensées. Il devient capital de créer de nouvelles connexions profondes et solides par la répétition de protocoles guidés, mêlant sensations et émotions.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ces grands principes quantiques à intégrer dans votre quotidien, ces dix grands principes sont disponibles sur mon site www.arquantis.eu.

Qu'est-ce qui vous anime pour les années à venir ?

Ce qui m'anime pour les années à venir, c'est de construire de manière urgente une "vision" du monde de demain des 20 années à venir.

Une vision du monde de demain imprégnée de ces grandes lois neurologiques et quantiques. Nous échouons aujourd'hui à construire un nouveau monde, en grande partie parce que nous manquons d'une vision qui fédérerait tout un peuple autour de méta valeurs communes, d'un projet de vie partagé pour notre Humanité. Nous nous engluons dans les mêmes idées qui nous ramènent aux mêmes comportements, aux mêmes dérives, aux mêmes voies sans issue, en imaginant obtenir des résultats différents en faisant les mêmes choses depuis plus de 60 ans. Tout simplement parce que nous n'avons pas fait évolué les grands paradigmes au dessus qui inspirent ces idées.

Nous avons un travail commun de redéfinition des grandes lois de la Nature, sortir du dogme de la compétition, de la séparation, de la dualité, à l'éclairage des dernières études scientifiques, alors nous pourrons apprendre à avoir des idées vraiment novatrices.

Et ceci dans toutes les sphères de notre société. Comment intégrer les sons, les fréquences dans l'agronomie, l'énergie et l'information dans la santé, la résonance vivante dans l'alimentation, la neuroplasticité dans la performance dans l'entreprise et l'école, la solidarité, la complémentarité et la coopération dans l'économie, le zéro déchets et la mutation de la matière dans l'industrie, etc.

Tout est à revoir à l'éclairage de cette nouvelle vision à redéfinir ensemble. Et rien ne dit que nous pourrons compter sur nos dirigeants pour cela. Nous avons désormais besoin d'exemplarité, d'engagement authentique, d'inspirateurs, qui par leur exemple et leur vie modèle nous inspirent à les suivre. Des êtres qui auront développé chaque jour leurs antennes paraboliques pour recevoir de l'information en mesure de transfigurer ce monde. De l'information visionnaire. L'heure des sauveurs arrive à son terme, l'heure des inspirateurs, des grands guides, a sonné. Et c'est le défi de chacun d'entre nous, d'être un guide exemplaire pour nos proches.

À mesure que nos cœurs vont se reconnecter au niveau neurologique et donc quantique, c'est toute notre humanité qui va renaître, et notre capacité à accueillir notre vulnérabilité, gage de notre plus grande force à venir. C'est parce que nous aurons envisagé et accepté l'échec dans nos scénarios gagnants, que nos scénarios de vie seront tous gagnants, et notre succès total. Car c'est la vie qui l'aura emporté à travers nous.

Article écrit par Stéphane Drouet, ancien juriste devenu thérapeute en psychologie neuroquantique, animateur de conférences, auteur de livres, d'articles, sur le web ou à la radio...

Son site : www.arquantis.eu

LES PROGRAMMES EN LIGNE DE JUSTE NATURO

Les vidéos YouTube

Témoignages de consultation

( + de 60 à retrouver sur la page Facebook )

&

Suivez le feed sur instagram @adrien.liondenemee

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube