Le jeûne sec en bref !

Mis à jour : janv 14



Le jeûne que l’on nomme sec est le fait de s’abstenir pendant une période donnée de nourriture et d’eau.


La première fois que j’ai entendu parler de cette forme de jeûne, j’ai d’abord cru à une mauvaise blague ou à une idéologie nouvelle tout droit sortie de la tête d’un fakir indien. En effet, bien que le jeûne thérapeutique ne m’était inconnu, j’avais toujours entendu qu’il fallait boire beaucoup d’eau lors de ce procédé afin de s’hydrater. C’est d’ailleurs un réflexe que l’on prend très vite si on veut tenir sa faim en laisse lors des premiers jours du jeûne, qui sont les plus difficiles : boire de l’eau dès qu’on à faim pour continuer à ne pas manger.


Néanmoins, je me rappelle ma confusion à la lecture d’un ouvrage d’Herbert Shelton, médecin centenaire qui a dans les années 50 – 70 supervisé des milliers de jeûnes. Il conseillait fortement de ne pas se forcer à boire et ne boire que quand le besoin se faisait réellement sentir. Je vous conseille fortement son livre, intitulé le jeûne. Cet ouvrage épais est rempli d’étude sur le jeûne, mais également répond à toutes les questions légitimes que vous pourrez vous poser sur la question.

Cependant, j’ai continué à faire quelques recherches sur la question, afin de confirmer ou d’infirmer les vérités affirmées par les internautes qui ne juraient que par lui.

Ainsi, je suis tombée sur deux sources médicales intéressantes sur la question :

La première était une étude allemande qui avait fait jeûner à sec 10 personnes « en bonne santé » pendant 5 jours. Vous trouverez ici l’article en anglais, et sous format PDF que pouvez donc enregistrer sur votre ordinateur.

Elle a cherché à vérifier l’évolution des paramètres rénaux et métaboliques comme le poids, les circonférences du cou, des taille, des hanches, de la poitrine, mais aussi la pression sanguine, le rythme cardiaque, le taux d’oxygène dans l’hémoglobine etc. Au bout de ces cinq jours, il a été vérifié que nombre de ces paramètres vérifiés étaient stables, excepté le poids et les circonférences qui ont largement diminués.

La conclusion de l’étude: « L’expérience de cinq jours de jeûne sec chez ces 10 adultes en bonne santé, s’est avérée sans danger, (…) et il a été observé une amélioration considérable des fonctions rénales ».


La seconde source est un livre écrit par un médecin russe, le Dr Sergei Ivanovich Filonov qui se consacre à la question : Dry Fasting, myths and reality, que l’on peut traduire par: « Le jeûne sec, mythes et réalités ». Il n’est malheureusement pas traduit en français, ni en anglais, mais quelque bonne âme a eu l’intelligence de faire traduire les 400 pages de la version numérique par le système de traduction automatique de Google, et malgré les fautes de syntaxes, il est compréhensible en anglais. Pour ceux qui comprennent la langue de Shakespeare, vous le trouverez sur la plateforme Scribd.com ou sur d’autres sites qui traitent de la question du jeûne.


Alors qu’apprend-on dans cet ouvrage ?


1/ Il y a deux sortes de jeûnes secs. Le jeûne dit doux, et le jeûne dit absolu ou dur, qui interdit tout contact avec l’eau; c’est à dire l’individu ne se lave pas les dents, ne prend pas de douche. En effet, lors d’un jeûne sec, la peau développerait une plus grande capacité à absorber les molécules d’eau, et l’humidité pourrait même absorber les molécules d’eau contenues dans l’air.

Mon opinion est que cela ne compte pas réellement et n’a aucune incidence réelle sur votre jeûne. Vous pouvez vous laver et vous brosser les dents, votre jeûne sec sera tout aussi efficace.


2/ Si vous avez des animaux, peut-être avez-vous remarqué, que quand ils sont blessés ou malades, ils se mettent automatiquement en mode « jeûne sec ». Ils se retirent pour se reposer et refusent d’ingurgiter des aliments ou l’eau jusqu’à ce qu’ils se sentent mieux. Les humains avaient l’habitude d’avoir le même instinct, jusqu’à ce que les "progrès" de la civilisation et la logique humaine nous impose à manger lorsque nous sommes malades.

Contrairement à ce que tout le monde croit savoir, l’individu peut vivre plus de 3 jours sans eau. Qui n’a pas appris à l’école que l’homme ne pouvait vivre 3 minutes sans respirer, 3 jours sans boire, et 3 mois sans manger. Les croyances n’ont -elles pas la vie dure ?


Les jeûnes secs qu’a pu superviser le Dr Filonov ont pour la plus plupart, une durée allant de 5 à 10 jours. En outre, il conseille de ne pas faire de jeûne sec sans supervision à plus de 5 jours.


Il conseille également de faire quelques jeûnes hydriques avant de commencer à faire un jeûne sec ou bien de jeûner une journée par semaine afin d’habituer son corps à cette sensation. Puis, une fois que l’on est bien à l’aise, prolongez progressivement le jeûne à 2 puis 3,4 puis 5 jours.

  • Pourquoi pratiquer ce type de jeûne ?

Tout simplement, parce que l’auto-nettoyage est beaucoup plus profond que pour un jeûne hydrique. Bien qu’il soit plus court en temps, puisque la durée moyenne du jeûne est de 3- 5 à 10 jours, le passage du corps en cétose (c’est à dire quand le corps utilise les corps cétoniques au lieu du glucose comme source d’énergie) est bien plus rapide. Alors que pour un jeûne à l’eau, cela prend 3 jours environ, pour un jeûne sec, elle intervient souvent entre 15 et 20 heures.

  • Comment marche ce type de jeûne ?

Comme vous le savez probablement, les cellules ont besoin d’eau. Ainsi, quand l’individu a soif et ne se réhydrate pas, que se passe-t-il ? Les cellules entrent en compétition pour l’eau qui est située dans leur graisse et le corps élimine alors les tissus faibles, malades, défectueux et les molécules adipeuses. C’est ce qu’on appelle l’autophagie : le remplacement par le corps des cellules malades (kystes, tumeurs bénignes , imperfections de la peau etc.) par de nouvelles cellules toutes belles et fraiches.

Un autre phénomène qui se déroule quand le corps est en cétose, c’est le développement en quantité importante de l’hormone de croissance. Vous rajeunissez littéralement.

La reprise se fait en buvant de l’eau par petites gorgées, et remangeant lentement. Si vous n’avez jeûné que 24 à 40 heures, vous pouvez manger normalement. En cas d’un jeûne de plusieurs jours, préférez des aliments légers pour reprendre, que vous mastiquerez longuement.


Plusieurs méthodes existent : faire pendant plusieurs mois un jeûne sec hebdomadaire est selon moi la façon la plus efficace d’aborder cette pratique, puis une fois qu’on est habitué à jeûner 24 ou 36 heures, on peut progressivement prolonger son jeûne de plusieurs heures.


Très important : il est fortement conseillé avant de se lancer dans un jeûne sec de prendre quelques jours auparavant une grosse cuillère de bicarbonate alimentaire dans de l’eau chaude ou tiède, qui va alcaliser votre sang. En effet, une fois que vous êtes en jeûne sec, jusqu’à votre reprise alimentaire, votre corps va augmenter en acidité, et cela peut vous faire mal aux reins ou à la vessie.


Quels sont les avantages de faire un jeûne sec?

  • Vous entrez rapidement en cétose

  • Vous souffrez beaucoup moins de la faim; vous pouvez avoir un peu soif, mais c’est tout.

  • L’autophagie se déclenche rapidement.

  • Si vous utilisez le jeûne sec pour maigrir, c’est très rapide.

Essayez donc 24 heures, et voyez cela vous fait et comment vous vous sentez, avant de pousser un peu plus loin.

Article écrit par Yéléna Citor, fondatrice du site Les miracles de l'imagination et auteure du livre Le pouvoir du jeûne.

Son site : https://metanoialaporteauxmiracles.com

Son livre : https://www.amazon.fr/dp/B07D83MRZ5

Son facebook : https://www.facebook.com/Les-miracles-de-limagination-104768526539710/

Témoignages de consultation

( + de 80 à retrouver sur la page Facebook )

&

Suivez le feed sur instagram @juste_naturo

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube