top of page

Les articles

Le café : un aliment qui fatigue le système nerveux souvent déconseillé en naturopathie



La caféine ! Cette molécule à la fois très appréciée et controversée que beaucoup considèrent comme indispensable. C’est la substance psychoactive la plus socialement acceptée et la plus consommée au monde. On la retrouve dans le café, mais aussi le thé, le cacao et certains sodas.


Alors… Bon ou mauvais ? Et que se passe-t-il dans le corps lorsque l’on en consomme ?

Les mécanismes d'action de la caféine


La caféine bloque les effets de l’adénosine (une molécule dont le rôle est de protéger le cerveau en ralentissant l’activité nerveuse) tandis qu’elle accélère le fonctionnement du système nerveux, ce qui requiert la production d'adrénaline et de cortisol (les hormones du stress) par nos glandes surrénales.


Il en résulte un regain d’énergie (illusoire) et une amélioration de votre niveau d’attention.

Sauf que…

1. La caféine agit en masquant votre niveau réel de fatigue et vous rends moins attentif à vos besoins (parfois vous avez besoin de ralentir et non d'accélérer !)

2. La caféine vous met dans un état de « lutte ou fuite » (c’est à dire de stress) inutile. Cela pouvant provoquer de l’irritabilité, exacerber l’anxiété et altérer la qualité du sommeil.

3. Elle freine l’absorption de certaines vitamines et de certains minéraux (fer, vitamines B, magnésium, calcium…). Consommée en excès, cela peut entraîner leurs fuites et donc des carences.

4. En plus d’inhiber l’absorption intestinale, elle déséquilibre le transit via la stimulation du péristaltisme et peut-être irritante chez les personnes au système digestif sensible.

5. La caféine perturbe le métabolisme en augmentant le taux de sucre dans le sang. Elle peut donc contribuer à l'hypoglycémie chez certaines personnes !


Sur le long terme...

Avec le temps, et selon les individus et leurs terrains propres, la caféine peut contribuer à :

  • Un phénomène de fatigue chronique

  • Une sensation accrue de nervosité et d'anxiété

  • Un épuisement de l'organisme

Il est important de comprendre que nous ne sommes pas tous égaux face aux effets de la caféine (vous avez surement remarqué qu’il y a des personnes qui boivent 5 cafés ou thés par jours sans ressentir d’effets et d’autres qui, en buvant 1 tasse, ressentent déjà les méfaits de la caféine)

Pourquoi ?


1) Métabolisme individuel

La caféine est dégradée par des enzymes qui se trouvent dans le foie. Certaines personnes ont des enzymes plus actives, ce qui signifie qu’elles seront capable de l’éliminer très rapidement. Chez d’autres personnes ce processus sera plus long. En fonction de cette vitesse de dégradation, les effets de la caféine vont être plus ou moins marqués : plus on l’élimine lentement, plus elle reste longtemps dans l’organisme et plus elle a d’effets.


2) Autres facteurs individuels


En parallèle, le niveau de toxicité du corps, l’état de santé générale mais aussi le sexe, et le niveau de stress peuvent jouer un rôle dans la manière dont une personne réagit à la caféine.

3) Facteurs externes

Enfin, le moment de prise, la qualité et la quantité influent énormément nos réactions . Un café ou un thé prit à jeun n’aura pas le même effet qu’après le repas du midi ! De même, une consommation occasionnelle n’aura pas les mêmes effets qu’une consommation excessive.


En conclusion, il est important d’écouter les signaux de son corps :

- Vous sentez-vous constamment stressé(e), épuisée (e) ?

- Dormez-vous mal ?

- Avez-vous besoin de votre tasse de café pour réaliser vos tâches quotidiennes ?

Si oui, peut-être est-ce le moment de s’accorder une pause avec la caféine !

De même, si vous avez une tendance à l’anxiété chronique, aux insomnies ou si vous souffrez de problèmes digestifs, il sera important d’adapter votre consommation (la réduire voir la supprimer).

 

Article écrit par Céline Groutsch - Naturopathe, Praticienne EFT.


Son site : ici

Son insta : ici

Son facebook : ici

1 258 vues

Comments


HD_FOND-TRANSPARENT_LOGO-JUST-NATURO-NOUVEAU-(3).png