Hypothyroïdie, thyroïdite, précancer sur le col de l'utérus... une belle histoire de guérison

Mis à jour : oct. 14


J'ai grandi couchée devant la télé la plupart du temps, à manger des paquets de chips, de Bounty et de Snickers. Jusqu'à l'âge de quatorze ans j’ingurgiterai quotidiennement boissons sucrées, yaourts et crèmes dessert aromatisés, snacks en tous genre, bonbons sucreries et chocolats...


L'enfance

Au plus profond du coeur de la petite fille, curieuse et pleine de vie que j'étais, l'alimentation était un sujet qui m'intéressait néanmoins énormément, je vouais une véritable passion aux fruits et à l 'âge de 7 ans je m'auto proclamai officiellement végétarienne.


Dès l'âge de 7 ans aussi, des pensées métaphysiques du genre: " l'alimentation et la santé doivent forcément avoir une relation ", " si l'on mange sain, l'on devrait ne jamais tomber malade", "les maladies devraient disparaître si on mange beaucoup de fruits"... me passaient souvent par l'esprit. Très jeune, je pratiquai des douches froides, j'utilisai les gants de crin, bains de soleil, cueillette de plantes médicinales, ainsi que expositions au froid pour renforcer mon système immunitaire en marchant pieds nus dans la neige en hiver.


Je me souviens, étant enfant, de posséder une énergie extraordinaire : mes jambes étaient infatigables, et je peux me souvenir de la puissance de mon énergie vitale lors de mes courses a pieds.


Mais au bout de quelques années, la position allongée devant le petit écran plusieurs heures par jour et les friandises auront bientôt eu raison de moi, puisque vers l'âge de 10 ans je commençai à souffrir d'écoulements nasaux et d'éternuements fiévreux de plus en plus invalidants.

À l'époque dans mon milieu, on ne savait pas encore ce qu'était une "allergie", et ce ne sera que 8 ans plus tard que je comprendrai de quoi il s'agissait.

L'adolescence

Longues années difficiles avec apparition de boutons, que dis-je: abcès, furoncles sur le visage. Beaucoup de pus sortait de ces abcès faciaux. Aussi, douleurs et gonflements anormaux des ganglions mammaires, absence de règles jusqu'à 18 ans, asthme, mal-être physique profond, fatigue extrême, me faisaient me poser d'avantage de questions et intuitivement être à la recherche d'un idéal de santé avec ma conscience et connaissances de l'époque, en mangeant du pain complet, des céréales complètes, des carottes bouillies avec du fromage light, c'était le temps où les premiers magasins bio firent leur apparition.



Heureusement, jamais il ne me serait venu a l'idée d'aller consulter un médecin ou de prendre des médicaments pour pallier à ces désagréables symptômes, ce genre de programme n'était pas inscrit en moi.


Ce sera vers l'âge de 18 ans dans les années 90, que dans mes recherches intuitives vers cet idéal de santé, je tombai sur un exemplaire du livre "Sauvez votre corps" de Catherine Kousmine, que je dévorai en moins de deux jours.

Ce livre devint ma bible pour un temps, je le transportais partout, mais j'en arrachai la page de couverture cependant car

j'avais honte, ce livre était en totale dissonance avec mon contexte social.

Ce fut pourtant un secret coup de foudre et le début d'une longue histoire d'amour avec la culture de l'hygiénisme;

Cette doctoresse Kousmine expliquait dans ses écrits, comment guérir cancer, sclérose en plaque, asthme allergies ainsi que toutes les maladies, grâce à l'alimentation et nombre témoignages illustraient ses livres tout à fait passionnants.


Je me mis à étudier et pratiquer l'hygiénisme à pleines dents.


Je m'appliquai bien vite à suivre son protocole qui consistait à manger moultes fruits et légumes crus, produits laitiers crus, moudre des céréales pour les manger fraiches et crues, faire germer des graines, cuire à la vapeur douce, à se faire des instillations d'huiles de première pression a froid dans le rectum, garder de l'huile vierge en bouche vingt minutes, d'ingérer de hautes doses de vitamine C...



Je me souviens encore de l'expérience téméraire que vécu la jeune femme de 18 ans que j'étais, lors de ses premiers lavements rectaux, le livre de Kousmine dans une main, la canule du boc à lavement dans l'autre,... Intuitivement je pratiquai aussi le jeûne intermittent.


Je retirai beaucoup de bénéfices de cette approche mais sans arriver à la guérison complète et ce ne sera que 20 ans plus tard que j'en comprendrai les failles et pourquoi je ne guérissais pas.


L'âge adulte

À l'âge de 24 ans, un appel à la vie et à découvrir le monde me titillait sérieusement et je commençai à parcourir la planète en prenant soin de préserver mon régime principalement cru.

Au gré des années néanmoins, devant la difficulté de rencontrer sur ma route les céréales, graines germées et huiles crues requises pour suivre le régime Kousmine, je devins moins rigoureuse.


À une certaine époque, je souffris une sorte de déconnection avec moi-même et je commençai à prendre l'habitude de manger des produits industriels et même d'aller chez le médecin ! Je commençai à croire en l'idée que l'on pouvait tout acheter y inclus la santé, ce qui m'attira évidemment beaucoup de problèmes. Je fus aspirée par la spirale classique : mode de vie moderne, stress au travail, mauvaise alimentation, apparition de symptômes et maladies, visites chez des médecins spécialistes, médicaments, effets secondaires, etc...


Une des conséquences majeures provoquée par cette déconnection avec moi-même en plus de perdre lentement ma santé, fut la mort de ma fille alors âgée de 16 jours.

J'aurai eu l'occasion d'être témoin de l'horreur, l'absurdité et l'inhumanité que les médecins modernes et leurs protocoles médicaux sont capables d'opérer sur une femme enceinte et sur son nouveau né.

Je pu observer l'absence d'empathie, l'absence de compréhension totale et de respect de la vie de la part de ces tabliers blancs.


Arriva l'irréparable, puisque ma fille mouru des traitements médicaux ou plutôt devrais je dire, tortures, qui lui furent infligées en tant que nouveau né.


Le traumatisme qui s'ensuivit fut tel, que je ne pouvais plus fonctionner : système nerveux hors service, stress post-traumatique intense, dépression, crises d'angoisse, anéantissement total ...


Je me souviens de l'incapacité de dessiner un sourire sur mon visage.


Années de confusion et maladies

Hypothyroïdie, thyroïdite, précancer sur le col de l'utérus, allergies, asthme, dépression, angoisses, hernie discale, sciatique, endométriose, ovaires micropolyquistiques, prédiabète, fatigue, troubles digestifs, hémorroïdes, pierres aux reins, infections vaginales interminables, pertes de sang continues, polypes adénomateux au colon, la peau flasque sont quelques unes des pathologies dont je souffrais.

Ma vie semblait terminée, à 38 ans je n'avais plus le goût de vivre, j'étais une vieille femme.


Je restai 9 mois couchée la majeure partie du temps.


Neuf mois sans pouvoir, ou à peine, me soutenir moi même, réduite à ma plus simple expression.

Et un beau jour, je me retrouvai tout au fond du trou. Lorsque je me suis retrouvée au fond du trou et que je ne pouvais plus descendre plus bas, il m'aura fallu choisir.


Choisir entre vivre ou mourrir.


Ce jour-là fut vraiment un beau jour puisque depuis mon plus profond anéantissement, j'ai choisi la vie.

Je me suis souvenue du temps où je faisais germer des graines, vingt ans en arrière, et je fis germer quelques graines qui trainaient dans le placard, ce qui eut le don de me faire sourire. Je senti un souffle de vie en regardant les jeunes pousses.

Et comme on renaît de ses propres cendres, lentement, pas à pas, je me suis relevée et reconstruite.

Je me souviens de l'immense effort que requerrait de faire le choix de la vie à chaque instant. Au début, il me fallait lutter contre une énergie obscure qui me tirait vers le bas.

Ce que je ne savais pas à l'époque, c'est que tout ce pénible processus fut indispensable à ma compréhension de la vie, de la maladie, de la relation entre la pratique médicale moderne de la maladie et de la mort.


Toutes ces consultations chez des médecins spécialistes, ces tergiversations médicales inutiles et accompagnements d'êtres chers à l'hôpital pendant ces quelques années, m'auront servit d'école pour me montrer exactement ce qu'il ne fallait pas faire.


Ce fut l'une des plus importantes facettes de mon apprentissage en tant qu'hygiéniste.

Commencèrent à apparaitre les grands maestros de l'hygiénisme: Casasnovas, Grosjean, Morse, Ehret, Walker, Mosséri, Moritz ...


... la sensation d'évidence, de révélation.


Toutes les questions que je m'étais posées depuis toujours sur le fonctionnement humain trouvaient enfin leur réponse et j'acquis, petit à petit, à force d'envisager la vie sous l'angle du respect du vivant, la compréhension globale du fonctionnement humain.

Pour moi l'hygiénisme c'est le bon sens, la vie à l'endroit, c'est la véritable médecine.

Plus je m'approchais, sans le savoir de ma destinée, plus un besoin profond de trouver le sens de ma mission sur Terre me taraudait; Plus ma conscience évoluait et se débarrassait de ses fausses croyances qui empêchaient l'être humain que j'étais de fonctionner à son meilleur potentiel, plus il fallut que j'adapte mon mode de vie à ma nouvelle manière de concevoir la vie.

Je ressenti cette fois un puissant appel à me libérer de toutes choses matérielles et de repartir à zéro, de sortir d'un mode de vie confortable qui n'avait plus de sens, pour me reconnecter avec mes tripes.

C'est ainsi que, enceinte et accompagnée de mon compagnon et de notre fille, nous vendîmes tous nos biens pour recommencer une vie dans un endroit plus en accord avec nos convictions personnelles.


Le Costa Rica et découverte de mon corps : La voie de la guérison

Après quelques mois de recherches et de voyages, nous avons atterri avec quelques économies en poche, au Costa Rica, "pays physiologique" par excellence.


Nous avons bien vite créé un nid pour notre famille: acheté un terrain, construit notre cabane, nous avons accouché dans la cabane, et nous vécurent ainsi quelques mois jusqu'à ce que s'épuisent nos économies.


Je crois que nous cherchons inconsciemment les expériences autant positives que négatives qui vont nous permettre d'évoluer au mieux, et dans le cas de notre famille : le besoin de sortir de la zone de confort, le besoin d'intensité et de se reconnecter à notre instinct était très puissant.


C'est donc sans le vouloir et en le voulant à la fois, que nous nous sommes retrouvés dans notre cabane au Costa Rica, avec notre petite fille de 8 ans, un bébé de 2 mois, sans racines, sans travail, sans connaître personne et sans argent.


Heureusement, par ici on trouve des bananes partout et cela nous permit de survivre physiquement pendant plus d'un an.


Cette expérience fut transcendante, et en plus de nous révéler à nous mêmes, elle aura eu le don d'aller puiser des forces et des dons totalement insoupçonnés chez chacun des membres de notre famille et de nous rendre meilleurs.


La vie est un processus en perpétuel mouvement, elle s'auto-régule constamment pour retrouver son équilibre (homéostasie) et ce à tous les niveaux. La meilleure décision que l'on puisse prendre est de faire fi de nos peurs et de vivre dans la foi et la confiance.

Après cela, un profond sentiment de confiance, de sécurité et de foi en l'univers, qu'il apporte exactement ce dont j'ai besoin au moment exact où j'en ai besoin, commença à m'habiter et je me sentais indestructible.


Ma transformation intérieure, et la nouvelle vibration que j'émettais, commença à attirer de plus en plus de personnes en quête de guérison.


Et c'est ainsi que prit forme mon travail en tant qu'hygiéniste, de manière toute naturelle, avec les moyens du bord. C'est à dire une vieille cabane, deux chaises, une feuille de papier et un crayon.

Et au fond de l'âme, une profonde conviction de ce que j'ai à faire et de la mission a remplir.


Aujourd'hui, j'accompagne sur le chemin de la guérison. Les gens qui, tout comme moi, se sont retrouvés au fond du trou et ont choisit la vie.


J'anime aussi des ateliers d'alimentation consciente, je rééduque les gens à manger correctement, je fais des conférences, je m'occupe d'une page pour inspirer les personnes à devenir auto suffisantes avec leur santé qui s'appelle La Salud en tus Manos - Regenera Costa Rica.


Tout, absolument tous les événements dans ma vie mon amenés à ce point où je suis aujourd'hui.

Article écrit par Alexandra, hygiéniste, formatrice et auteure d'articles vivant au Costa Rica et rédactrice chez Juste Naturo.


Son facebook : https://www.facebook.com/lasaludentusmanosconalexandra/

LES PROGRAMMES EN LIGNE DE JUSTE NATURO

Les vidéos YouTube

Témoignages de consultation

( + de 60 à retrouver sur la page Facebook )

&

Suivez le feed sur instagram @adrien.liondenemee

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube