top of page

Les articles

Vitamine D : comment elle fonctionne et quand se supplémenter ?

Dernière mise à jour : 1 oct. 2022



La vitamine D est une pré-hormone stéroïde (1) essentielle à notre métabolisme, surtout synthétisée par notre peau (90%) et absorbée dans une moindre mesure par notre alimentation (10%).


On l'a distingue sous 2 formes :


- la vitamine D2

- la vitamine D3


La vitamine D2 : elle est synthétisée naturellement par les plantes.

La vitamine D3 : elle est synthétisée naturellement par la peau, lorsque le corps est en contact avec les rayons ultra-violets du soleil et se trouve également dans les huiles et poissons.


Notre organisme convertit ces 2 aspects en la forme active qu'on appelle la vitamine D.


Dans notre alimentation, la vitamine D3 est bien plus facilement assimilée que la vitamine D2 et possède une action deux fois plus importante pour une dose équivalente (2).


Où trouve-t-on la vitamine D en la plus grande quantité dans notre alimentation ?



L'huile de foie de morue contient 250µg pour 100gr ou 10cl. C'est vraiment la grande gagnante ! Après, nous avons le foie de morue en conserve (54,3µg), les oeufs de saumon (27µg), la truite fumée, le flétan, le hareng, les sardines... Plus loin, le jaune d'oeuf avec un taux à 2µg pour 100gr.


Comment ca fonctionne ?



Notre foie joue un rôle essentiel dans le processus d'utilisation de la vitamine D2 et D3 par processus d'hydroxylation qui donne la 25-hydroxyvitamine D, la forme circulante de la vitamine D, mais inerte (1).

Donc, nous avons tout intérêt à favoriser l'activité de notre foie et le protéger afin de renforcer son action lorsqu'il y a carence en vitamine D. C'est un axe de la naturopathie si carence et symptômes associés.


Quelques remèdes qui soutiennent le foie :


- Le chardon-Marie : la plante qui reconstruit le foie : clique ici pour lire l'article.

- Le cataplasme à l'huile de ricin : un puissant anti-inflammatoire : clique ici pour lire l'article.

- Le foie en médecine chinoise traditionnelle : clique ici pour lire l'article.


Ensuite, pour obtenir la forme active de la 25-hydroxyvitamine D, le corps l'hydroxyle dans les reins en 1-25 dihydroxyvitamine D (1), ce qui permet à l'organisme de maintenir son équilibre phosphocalcique permettant de maintenir l'absorption du phosphore et du calcium digéré.


Quel est le rôle de la vitamine D ?


La vitamine D permet de :

- lutter contre le stress

- rôle essentiel dans la minéralisation des os et des dents

- facteur clef de l'immunité en stimulant les macrophages et les cellules dendritiques qui sont les soldats du système immunitaire tout en stimulant le nombre des lymphocytes Th2 (3)

- renforce la contraction musculaire

- soutient la perméabilité intestinale par son action sur les protéines des jonctions serrées des cellules intestinales (3)

- prévention des infections pulmonaires aigües (4)



Quelles sont les causes d'une carence en vitamine D ?


Les causes de la carence (5) en vitamine D sont aussi bien le résultat de :

  • la diminution de la synthèse de cholécalciférol : par un manque d'exposition au soleil lié à la latitude, la saison, les vêtements (on est pas assez à poil), une pollution atmosphérique, la vieillesse.

  • la diminution de l'hydroxylation : par insuffisance hépatique ou insuffisance et perte rénale avec syndrome néphrotique.

  • certains médicaments : phénobarbital, glucocorticoïdes, antirétroviraux...).

  • la diminution de l'absorption des graisses : les maladies inflammatoires digestives comme crohn, rch, maladie coéliaque...

Tableau sur les carences (5) :








Quand se supplémenter en vitamine D ?


Les raisons sont nombreuses et globalement, par mécanismes d'inflammation, d'encrassement, de difficulté de digestion et d'élimination, la carence pointe le bout de son nez !


Au niveau des os, fracture (6) et chute (7), mais également dans la perte de la force musculaire (8). La carence en vitamine D est mise en avant dans certaine forme de cancer comme celui du colon (9), du pancréas (10), du sein (9).


Nous pouvons lire ici sur cairn :


" La vitamine D agit sur l’activité de plus de 200 gènes, dont certains sont impliqués dans le développement du cancer. Ainsi, la vitamine D sérique participe au blocage du cycle de multiplication des cellules qui freine le processus cancéreux. Plusieurs études observationnelles ont retrouvé une diminution des risques relatifs de cancer du côlon, du sein, de la prostate et du pancréas chez des sujets ayant une concentration en 25-OH vitamine D dans les valeurs souhaitables comparées aux sujets témoins. "


Différentes études suggèrent que la carence en vitamine D joue un rôle dans la prévalence de la sclérose en plaques (11).


Néanmoins, en dehors des pathologies cités plus haut, et d'autres que les études pointent du doigts, il est intéressant de faire une cure lorsqu'il y'a fatigue, inflammation, désordre du foie (1) (ictère, faiblesse d'élimination, hépatites, cirrhose biliaire primitive, cholangite sclérosante primitive, stéatopathie dysmétabolique...) et des intestins, faiblesse immunitaire.


Quelles sont les doses à prendre ?


Nos besoins quotidiens en vitamine D sont de 10 µg/j pour les moins de 1 an, 15 µg/j pour les 1 à 70 ans et 20µg/j pour les plus de 70 ans.


Quelles contradictions ?


Pour les personnes qui ont des antécédents de calculs urinaires composés de calcium et pour les taux de calcium trop élevés dans le sang !

 

Sources :

  1. https://www.cairn.info/revue-hegel-2015-1-page-10.htm

  2. https://www.santemagazine.fr/alimentation/nutriments/vitamines/vitamine-d-comment-combler-vos-besoins-172204

  3. https://www.pileje.fr/revue-sante/role-vitamine-d-immunite

  4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7883732/

  5. https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2011/revue-medicale-suisse-319/vitamine-d-actualite-et-recommandations

  6. Bischoff-Ferrari HA, Willett WC, Wong JB, et al. Prevention of nonvertebral fractures with oral vitamin D and dose dependency : A meta-analysis of randomized controlled trials. Arch Intern Med 2009;169:551-61.

  7. Bischoff-Ferrari HA, Dawson-Hughes B, Staehelin HB, et al. Fall prevention with supplemental and active forms of vitamin D : A meta-analysis of randomized controlled trials. BMJ 2009;339:b3692.

  8. in L, Raum E, Haug U, Arndt V, Brenner H. Meta-analysis of longitudinal studies : Serum vitamin D and prostate cancer risk. Cancer Epidemiol 2009;33:435-45.

  9. Ross AC, Taylor CL, Yaktine AL, Del HB. Dietary reference intakes for calcium and vitamin D. Washington DC : National academies press (US), 2011.

  10. Urashima M, Segawa T, Okazaki M, et al. Randomized trial of vitamin D supplementation to prevent seasonal influenza A in schoolchildren. Am J Clin Nutr 2010;91:1255-60.

  11. Munger KL, Levin LI, Hollis BW, Howard NS, Ascherio A. Serum 25-hydroxyvitamin D levels and risk of multiple sclerosis. JAMA 2006;296(23):2832-8.

 

Article écrit par Adrien, praticien naturopathe, formateur et fondateur du site.


Son Facebook : clique ici

Son instagram : clique ici

Son Youtube : clique ici

Son linkedIn : clique ici

2 896 vues

Comments


HD_FOND-TRANSPARENT_LOGO-JUST-NATURO-NOUVEAU-(3).png
bottom of page