Savoir se nourrir pour vivre bien !

Mis à jour : mai 1


Hippocrate, médecin grec, père de notre médecine moderne, est à la base de principes qui nous permettent d'aborder notre santé d'une manière globale, holistique et naturelle.

Il est, comme tous les copains de son époque, un amoureux de la nature et un attentif passionné de ses lois.

Les hôpitaux aujourd'hui, des lieux de santé ?


Aujourd'hui, nos hôpitaux sont des lieux aseptiques, totalement éloignés de la nature, où tout est scrupuleusement nettoyé, désinfecté. La lumière y est artificielle, les odeurs synthétiques, celles de tous les produits d'entretien déversés quotidiennement, sans conscience aucune. La nourriture que l'on sert à l'hôpital n'a rien d'une nourriture santé... Et déjà ici, nous devrions nous interroger ?


Santé et maladie

La santé et la maladie sont les deux bouts d'une même entité, le corps humain. Elles sont les deux composantes de notre vie. Soit nous tendons vers la santé ou alors notre corps exprime son "mal a dit", mais la première n'est pas incompatible avec la seconde. Il ne faut pas imaginer la maladie comme une ennemie de la santé, mais bien plus comme une allié, elle n'est là que pour une seule chose, nous aider à nous nettoyer et à retrouver notre état d'équilibre (homéostasie). Ca, c'est la vision diamétralement opposée que proposent les médecines traditionnelles face à la conception allopathique universitaire. 

En naturopathie, la maladie est une crise de nettoyage, s'exprimant au travers de nos organes émonctoires, elle est une manifestation de surface de notre encrassement humorale.


Quand la maladie devient dégénérative, ce qui est le cas des cancers en dernière phase par exemple, la maladie n'est plus une crise mais la conséquence d'une congestion pathologique où l'organisme suffoque.


Et comme aime à le répéter le naturopathe Robert Morse :

"Toute les maladies commence au sein du système lymphatique"

Je suis d'accord avec ce qu'il dit, à mon sens, les "grosses maladies" ne sont possibles que par une pollution du milieu cellulaire, consécutive à des années de pollutions exogènes et de congestions émonctorielles.


Alors si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire cet article qui fait le tour de la question.

Quand nous sommes en recherche de santé, l'alimentation reste la première marche essentielle sans laquelle les autres marches ne peuvent se construire ! Si nous apportons à l'organisme une alimentation inadaptée, polluée, lourde et encrassante, comment pouvons-nous espérer bâtir une maison saine, alors que nous y entassons les poubelles ?


Nous allons aborder dans cet article le premier principe, le plus fondamental : Savoir se nourrir !

Savoir se nourrir...Un pas vers Soi ? 


La première chose à faire lorsque nous recherchons la santé, ou si nous voulons la maintenir, c'est de manger "correctement", en accord avec les lois biologiques qui nous régissent. L'alimentation, c'est 5% de notre santé, les 5% les plus importants ! Sans une bonne alimentation, aucune chance de voir sa santé s'améliorer. AUCUNE !


Alors après, il ne faut pas être un "intégriste" non plus, il faut savoir trouver le juste milieu qui correspond à nos envies et aux capacités de notre organisme. Acceptons que nous ne sommes pas parfaits et que déjà nous faisons le maximum. 

Une "bonne" alimentation c'est quoi ?


C'est une nourriture vivante qui va nous apporter de l'énergie, qui va permettre à notre corps de remplacer les matières usées et qui va un minimum "l'encrasser". Cette nourriture est celle produite par la nature, les fruits et les légumes, crus, frais et biologiques; Car une fois les aliments cuits, nous perdons absolument tout, les minéraux, les vitamines, les enzymes... Alors, si en plus nous consommons des aliments d'une nature raffinée, transformée, avec des adjuvants chimiques, des résidus de pesticides (ou voir de médicaments ou matières fécales quand on mange de la viande de basse qualité par exemple), il ne faut plus s'étonner de tomber malade, car une alimentation pauvre en éléments nutritifs et riche en poisons ne pourra jamais apporter le bien-être et la santé !


Quelques pistes à suivre : Mes tips Naturo ! 

La première chose à faire lorsque l'on observe son hygiène alimentaire à la loupe, c'est de comprendre les points forts et les plus faibles. Quelles sont nos bonnes habitudes et quelles sont les mauvaises ?

À partir de ce "diagnostique", nous pouvons déjà enclencher une réforme hygiénique, même toute petite. Le plus important c'est de le faire en conscience, avec un minimum de frustration. J'insiste sur ce dernier point car même si notre mental a compris l'intérêt d'une réforme, le corps, lui, n'est peut-être pas encore prêt. Il faut agir avec sagesse, au rythme de sa physiologie.



Mettre une place quotidienne du cru dans notre alimentation.


Cela aura pour effet de nous habituer à une alimentation plus riche, plus puissante en terme d'assimilation. Elle sera aussi plus puissante en terme de nettoyage, et lorsque les légumes entraineront une action mécanique sur le transit, les fruits, eux, agiront plus promptement en nettoyant les intestins et en purifiant les organes des déchets accumulés (ils sont astringents). Les légumes sont symboliquement là pour l'entretien et notre minéralisation et les fruits pour nous donner de l'énergie, pour revitaliser, le glucose brute qu'ils contiennent en fait un aliment pilier de notre santé ! Plus nous mangerons cru et plus notre corps se nettoiera, il s'agira donc d'y aller en douceur au début pour éviter les crises d'élimination trop violentes sur un organisme qui n'en a pas l'habitude. Bien évidemment, le maigre, qui vit dans le nord de la France en plein hiver ne va pas pouvoir en manger beaucoup, au risque de "tomber". Le cru, froid, se mange sur un corps chaud et idéalement dans un environnement chaud. C'est facile de manger beaucoup de fruits à Bali, ca l'est tout de suite moins à Lille en plein hivers.

Accompagner le corps avec une "cure douce" de plantes hépatologie-biliaire


Cela permet de l'aider à se nettoyer en douceur, en mettant en mouvement ses déchets accumulés, mais aussi favorise la sécrétion de la bile qui joue un rôle important dans la digestion. On peut très bien commencer par une cure de plantes type amère, en infusion ou en ampoule.

Boire des jus de légumes, pratique santé ou affabulation commerciale ? 


Ensuite, et si le cru est trop difficile à supporter, même en infime quantité, il faudra alors privilégier la vapeur douce, et là nous avons une parade qui marche à tous les coups pour quand même profiter des avantages du cru sans les inconvénients sur un terrain affaiblit : les jus de légumes. Ils sont une formidable panacée à celui qui s'y essaye.


Si vos intestins, votre foie ou votre estomac, sont fragiles, si ils sont irrités, inflammés, n'hésitez plus, buvez des jus de légumes à volonté. Directement assimilables, sans les fibres qui irritent, ils sont un allié incroyable de notre santé. Dans une société où nous sommes tous déminéralisés et souvent possédant une flore intestinale fragile (...), à un degré ou à un autre, les jus de légumes représentent une solution faisant partie intégrante du panel des outils de régénération.

Limiter notre consommation d'aliments raffinés


ce sont des poisons, ils sont inutiles en terme de nutrition à notre organisme et sont littéralement à l'origine de ce que nous appelons désormais les maladies de civilisation. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire cet article sur le sucre blanc, il dépeint les techniques utilisées et les effets symptomatiques et morbides liés à sa consommation.

Respect des bonnes associations alimentaires


C'est aussi fondamental que le reste, car il ne suffit pas de manger des produits de meilleur qualité, il faut aussi favoriser au maximum leur assimilation et réduire le plus possible les états de fermentation liés à des mélanges inadaptés (article sur les bonnes combinaisons alimentaires : ici). Vous allez voir, une fois que vous commencez à respecter les combinaisons essentielles, comme le fait de manger des fruits uniquement en dehors des repas (30 minutes avant ou 04H00 après), surtout pour ceux qui ont des difficultés à digérer, avec tous les désordres que cela peut entrainer, cela va vous changer la vie !

Manger frais, local, biologique et éthique


En parlant de produits de meilleurs qualités, je vous invite également à manger des aliments produits proche de chez vous, biologiques et éthiques. Plus l'aliment est local, plus frais il sera et plus riche en nutriment il sera pour notre corps. Car une fois un légume récoltait, chaque jour qui passe, il perd un peu plus de sa charge vitale, de ses enzymes, ses minéraux, ses vitamines. Je vous engage, si un marché existe proche de vous, à vous y rendre, et même si le label n'est pas bio, demandez-donc, car souvent les maraichers utilisent peu (ou pas du tout) d'éléments de synthèse. Après, si c'est totalement naturel (label ou pas) sans trace de pesticides et autres poisons, il est évident que votre santé vous dira merci ! "Merci de ne plus m'empoisonner".

Au sujet des protéines, il est important de diminuer les doses et d'augmanter la qualité


Dans un premier temps, si vous êtes un gros consommateur de viande, privilégiez les viandes de boucher, locale, issues d'animaux vivant en plein air. Ensuite, les viandes blanches élevées en plein air et biologiques (leur métabolisme est moins encrassant).

Enfin, il est primordial d'éviter au maximum les toxiques


Je sais que cela ne va pas faire plaisir à tout le monde, mais l'alcool, le tabac, le café, le thé, sont de véritables poisons pour l'organisme. Pour la cigarette, il suffit simplement de voir sa composition pour comprendre que c'est de la merde. Si vous êtes accros, pas mal de solutions existent, comme l'hypnose, le magnétisme, les purges, la respiration, le yoga, l'acupuncture, et j'en passe. Mais déjà, vous pouvez commencer par la prise de cigarettes biologiques et sans adjuvants (oui oui cela existe) et roulées, ce qui vous évitera au maximum de consommer les adjuvants que vous trouvez dans les cigarettes du commerce.


Mais pourquoi le café, le thé et le cacao sont-ils considérés comme des toxiques ?

Ils possèdent tous un alcaloïde (la caféine, la théine ou théobromine) qui est très acidifiant et qui empêche la digestion de commencer, car le corps cherchera en premier lieu à l'éliminer. Conséquence ? Le repas fermente et l'organisme sera privé des éléments nutritifs d'une bonne digestion.

Article écrit par Adrien, naturopathe et fondateur de Juste Naturo


Son facebook : Juste Naturo

Son Instagram : juste_naturo

Son youtube : JUSTE NATURO

Témoignages de consultation

( + de 80 à retrouver sur la page Facebook )

&

Suivez le feed sur instagram @adrien.liondenemee

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube