Quand la science démontre les vertus de l'ail pour la santé !

Mis à jour : oct. 20



L'ail est l'un des remèdes les plus anciens au monde et un aliment extraordinairement puissant. Appartenant à la famille botanique des liliacées, il possède des niveaux incroyablement élevés de vitamines et de minéraux, y compris la vitamine C et B-6 ainsi que des minéraux tels que le sélénium, le calcium et le fer.


L'ail contient également de très fortes propriétés antibiotiques, antifongiques, anticancéreuses et antivirales.

Il est dit que l’ail était consommé du temps des pharaons, l’historien grec Hérodote rapporte que les ouvriers qui construisaient les pyramides recevaient d’importantes rations d’ail pour avoir la force nécessaire d’effectuer leur travail.


Le vertus fortifiantes de l’ail étaient également reconnus par les Grecs et les Romains qui le distribuaient à leurs soldats en campagne. Les athlètes grecs en consommaient également de grandes quantités, pour améliorer les performances sportives (les propriétés de vasodilatation et de broncho-dilatation de l'ail présentent effectivement un intérêt pour performer). Il parait même que durant la Seconde Guerre mondiale, les médecins soviétiques, lorsque la pénicilline venait à manquer, soignaient les blessés avec de l’ail.


D’après une étude menée par des chercheurs de la Washington State University, l’ail serait 100 fois plus efficace que certains antibiotiques (1).

L'ail contient un composé appelé allicine qui aide à réduire considérablement le cholestérol et la pression artérielle (2)(3).


L’ail est un puissant antioxydant, de par le cocktail de substances qu'il renferme. En effet, il possède des flavonoïdes, des stéroïdes, des polyphénols, des tocophérols et de la vitamine C, tous reconnus pour leurs propriétés anti-radicaux libres. Plusieurs études scientifiques ont par ailleurs documentés ses effets bénéfiques dans la prévention et le traitement du cancer (4)(5).


Egalement très bon pour le tube digestif, l’ail dispose d’une forte capacité à éliminer les matières toxiques du système lymphatique.


Ses propriétés anti-inflammatoires le rendent particulièrement intéressant en cas de maladies auto immunes tels que :

- la polyarthrite rhumatoïde,

- la BPCO, le lupus,

- la fibromyalgie,

- la maladie de Lyme…


Il est également particulièrement bénéfique en cas d’infections de l'oreille, de candidose, de bronchite, d’infections respiratoires, d'intoxication alimentaire, d'herpès, de maladie coronarienne, de rhume, de grippe, d’infections des voies urinaires ou encore en cas de faiblesse du système immunitaire.


L'ail peut aider à éliminer le plomb et d'autres métaux lourds du corps. C'est également un bon remède pour éliminer les parasites et les vers du côlon.


Selon une étude récente américaine parue dans PLOS One, l’ail permettrait également de prévenir le vieillissement du cerveau et l’apparition de maladies comme Alzheimer et Parkinson notamment grâce à un composé appelé FruArg, dérivé d'un glucide (6).


L'ail peut être consommé en jus avec des légumes pour une puissante boisson stimulant le système immunitaire. Pour insérer plus d’ail dans votre quotidien vous pouvez l'ajouter dans un guacamole, une soupe, un houmous ou bien nature écrasé sur des toasts avec un peu d'huile d’olive.


Véritable super aliment, l’ail regorge de vertus et de bienfaits que nous n’avons surement pas encore terminé de découvrir. Il nous rappelle combien la nature est abondante, délicieuse, guérisseuse bien que parfois piquante. Un joyeux plaisir à savourer avec passion, raison et parcimonie.

(1) Xiaonan Lu, Derrick R. Samuelson, Barbara A. Rasco, Michael E. Konkel, Antimicrobial effect of diallyl sulphide on Campylobacter jejuni biofilms, Journal of Antimicrobial Chemotherapy, Volume 67, Issue 8, August 2012, Pages 1915–1926, https://doi.org/10.1093/jac/dks138


(2) Aged garlic extract lowers blood pressure in patients with treated but uncontrolled hypertension: A randomised controlled trial. Ried, Karin et al. Maturitas, Volume 67, Issue 2, 144 - 150


(3) Zeng, T., Guo, F.‐F., Zhang, C.‐L., Song, F.‐Y., Zhao, X.‐L. and Xie, K.‐Q. (2012), A meta‐analysis of randomized, double‐blind, placebo‐controlled trials for the effects of garlic on serum lipid profiles. J. Sci. Food Agric., 92: 1892-1902. do :10.1002/jsfa.5557


(4) Khanum F, Anilakumar KR, Viswanathan KR. Anticarcinogenic properties of garlic: a review. Crit Rev Food Sci Nutr 2004;44(6):479-88.


(5) Fleischauer AT, Poole C, Arab L. Garlic consumption and cancer prevention: meta-analyses of colorectal and stomach cancers. Am J Clin Nutr 2000 October;72(4):1047-52.Zhou H, Qu Z, Mossine VV, Nknolise DL, Li J, Chen Z, Cheng J, Greenlief CM, Mawhinney TP, Brown PN,


(6) Fritsche KL, Hannink M, Lubahn DB, Sun GY, Gu Z. Proteomic analysis of the effects of aged garlic extract and its FruArg component on lipopolysaccharide-induced neuroinflammatory response in microglial cells. PLoS One. 2014 Nov 24;9(11):e113531. doi: 10.1371/journal.pone.0113531.

Article écrit par Benjamin Lotin, consultant en nutrition, activité physique et santé, diplômé à l'université en physico-thérapie et master en nutrition.


Son site

Son instagram

Son Facebook

LES PROGRAMMES EN LIGNE DE JUSTE NATURO

Les vidéos YouTube

Témoignages de consultation

( + de 80 à retrouver sur la page Facebook )

&

Suivez le feed sur instagram @adrien.liondenemee

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube