top of page

Les articles

Les bienfaits de la douche froide et des bains froids sur la santé

Dernière mise à jour : 31 mai 2023



Sommaire

Introduction

Une pratique barbare ?

La réponse de l'organisme au froid

Les substances et hormones sécrétées et leurs actions

L'action antalgique du froid

Stimulation du système immunitaire par le froid

Le froid pour faciliter le sommeil

En naturopathie, nous utilisons 10 grandes techniques pour retrouver, améliorer ou maintenir, la santé, dont celle que nous appelons l'hydrothérapie. Elle se fait en interne ou en externe, avec du chaud ou du froid.


En interne, nous utilisons les lavements et les irrigations du côlon à température du corps, et en externe tout ce qui compose la balnéothérapie, le chaud avec les saunas, les hammams (etc...), l'eau froide en bain dérivatif, bain de siège, douches et bains froids ou encore la baignade dans les torrents, les rivières, l'océan...


(Ici les fameuses baigneuses du sud ouest à Biarritz, été comme hiver).


Une pratique barbare ?


Se laver avec de l'eau froide semble barbare, mais pourquoi donc s'embêter à se faire violence, quand on peut se faire du bien avec de l'eau chaude ?


Car la réalité physiologique de l'action du froid est intéressante sur la santé. Autant le froid peut être mordant, mais appliquer sur un corps chaud, il va amener plusieurs effets positifs (8) :

  1. baisse les inflammations chroniques

  2. baisse les douleurs

  3. baisse le stress

  4. agit sur la dépression

  5. donne de l'énergie

  6. renforce le système immunitaire

  7. renforce l'organisme

  8. fait circuler les liquides

  9. active la combustion des graisses

  10. favorise la récupération sportive


On utilise le froid en naturopathie dans le double objectif de faire circuler les énergies et les liquides de l'organisme, et globalement dans le cadre ce que nous appelons une cure de revitalisation. Ici, on vient chercher à renforcer le corps par un stress physique ponctuel et maitrisé selon le principe de l'hormèse. L'objectif est vraiment, à mon sens, de venir soutenir tout ce qui compose notre énergie vitale.


La durée de l'exposition au froid sera proportionnelle au taux d'énergie vitale, à l'environnement et au tempérament de la personne qui pratique (ce que nous déterminons en consultation de naturopathie).


La réponse de l'organisme au froid



Le froid entraîne rapidement une vasoconstriction cutanée (diminution de la taille des vaisseaux sanguins périphériques), ce qui permet à l'organisme de protéger ses organes vitaux (coeur, poumons, cerveau, reins) en isolant les tissus périphériques du centre du corps, ce qui augmente de 10% dans le sang la concentration plasmatique des globules rouges et des globules blancs, du fibrinogène (protéine facteur de coagulation sanguine), des plaquettes et du cholestérol. Le sang devient plus épais, avec une augmentation de la viscosité sanguine autour des 20%.


Cette contraction des capillaires agit positivement sur le phénomène des jambes lourdes. On vient drainer les vaisseaux sanguins périphériques, mais aussi progressivement les plus profonds (ainsi que les vaisseaux lymphatiques), et donc d'un point de vue naturo on vient bouger les déchets accumulés dans nos liquides qui seront charriés en direction de nos organes émonctoires en vue d'être éliminés.



Le fait de venir travailler sur la vasomotricité (vasoconstriction dans le froid et vasodilatation dans le chaud) des capillaires permet dans le temps d'améliorer la qualité de la micro-circulation sanguine. La peau devient plus ferme, plus chaude, il y'a moins de cellulite... En gros, on procède à un drainage lymphatique par l'eau en favorisant également le retour veineux.


Les substances et hormones sécrétées et leurs actions


La sérotonine :


L'exposition de notre corps à l'eau froide entraine la sécrétion de la sérotonine (hormone du bonheur) par les plaquettes, elles même facteur de vasoconstriction.


La sérotonine n'est pas une hormone à proprement parler, mais plutôt un neurotransmetteur (permet la transmission entre 2 neurones) qui agit sur l'humeur, le sommeil, les troubles sexuels et alimentaires... Agir sur le corps en favorisant la sécrétion de sérotonine, c'est lutter en quelque sorte contre la dépression (2). Un peu comme dans une activité physique intense, le froid galvanise, détend et relaxe.


C'est génial, car vraiment pour l'avoir expérimenter et conseiller, l'eau froide stimule notre santé psychologique et lutte contre la dépression. On retrouve beaucoup de témoignages comme ici chez Madame le Figaro.



" Il s’agit d’un bain d’hormones du plaisir, qui permet de soulager les douleurs. " Dr. Stéfanini

Les endorphines :


On va également sécréter des endorphines. Ce sont des neuropeptides (transportent l'information des neurones au cerveau) sécrétés par l'hypothalamus et l'hypophyse, qui font partie de la famille des "hormones du bonheur" comme la sérotonine, car ces premières nous font ressentir le plaisir, ont une action relaxante, antalgique et anxiolytique. Ce sont les endorphines qui peuvent nous faire ressentir cette sensation euphorisante ou apaisée après une bonne séance de sport ou de nage en eau froide, ou même sous la douche (froide) : ) !



Les endorphines diminuent les états de stress et d'anxiété, et miment les actions de la morphine et se déposent sur les mêmes récepteurs. On ressent donc également un effet antalgique (anti-douleur) sur les muscles et les articulations (comme la morphine le ferait).


La libération de la norépinéphrine (noradrénaline)


La noradrénaline est une hormone adrénergique (et antidépressive comme la sérotonine) qui agit comme un neurotransmetteur (transmission entre 2 neurones) proche de l'adrénaline. Elle augmente le rythme cardiaque, augmente la vasoconstriction sanguine pour éviter les déperditions de chaleur, augmente la pression artérielle, stimule la vigilance, l'humeur, la concentration, et joue un rôle au niveau du système nerveux central. Quand le corps est au contact du froid, on va voir comme réponse physiologique rapide une libération importante de la noradrénaline sous l'action du système nerveux sympathique (le stress du froid en direction de l'hormèse : stress hormétique : diminution du cortisol et meulleure résistance face au stress dans le temps) dans la circulation sanguine et le cerveau pour objectif de stimuler le corps et le rendre plus fort. Stimuler nos sécrétions de noradrénaline, c'est donner la possibilité à notre organisme de venir stimuler et renforcer nos capacités cognitives, notre humeur, stabiliser notre stress et notre énergie.


Plus loin !


L'action de l'eau froide augmente la sécrétion de testostérone (hormone sexuelle androgène), d'ocytocine (hormone du bonheur), de dopamine (hormone du bonheur).


L'action antalgique du froid


Le site officiel de Wim hof : ici


Le froid endort les nerfs sensitifs (qui transportent l'information des récepteurs sensoriels vers le système nerveux central), ce qui provoque une diminution de la sensation de la douleur, et il stimule également la production des endorphines, qui comme nous l'avons vu plus haut, agissent sur les récepteur morphiniques du thalamus qui sont localisés sur les voies de contrôle de la douleur. En bref, les endorphines inhibent la douleur.


Dans la récupération musculaire, le froid soulage muscles, articulations, tendons et les pathologies ou symptômes associés, en accélérant la circulation sanguine ce qui agit sur les inflammations et les gonflements (3) ... En naturopathie, l'utilisation du froid devient pertinente quand on souhaite soulager et favoriser les processus de réparation des déchirures, tendinites, entorses (6)... Les bains froids, encore plus que les douches, détendent les muscles et diminuent l'inflammation. D'ailleurs, on va le sentir travailler sur les os et les muscles ce froid. On peut sentir la douleur se réveiller au contact du froid, tirer sur l'os ou le muscle, et ensuite vient la sensation d'apaisement. L'utilisation du froid est idéale dans les symptômes chroniques de l'appareil ostéo-articulaire liés à l'arthritisme (10).


Stimulation du système immunitaire par le froid


Nous pouvons lire chez Le Temps : " Lors d’une expérience scientifique, Hof s’est fait injecter une bactérie appelée E. coli, qui aurait dû provoquer une grippe intestinale. En appliquant sa technique, il n’en a pas subi les symptômes habituels. L’expérience a ensuite été élargie à un groupe de 12 volontaires formés pendant cinq jours par Wim Hof, qui aime répéter: «Tout le monde est capable d’apprendre ce que je suis capable de faire.» Ces derniers ont réussi à atténuer la violence de la réponse inflammatoire liée à l’injection. "


Un incroyable booster


L'eau froide (15° ou moins) stimule la production des lymphocytes T, des globules blancs (produits par notre moelle osseuse), car le corps cherche à se réchauffer par lui même, ce qui active le système immunitaire (1) (4) (7), le rendant plus résistant dans le temps. Les globules blancs sont à la base de notre système de protection et de la réponse inflammatoire jouant un rôle important contre les virus, les infections, les bactéries... Une étude (9) menée sur 3.000 participants montre que l'exposition au froid diminue de manière significative le fait de tomber malade l'hiver.



Nous pouvons lire sur Madame Lefigaro (5) : D'après le Dr. Guillaume Barucq, l'exposition au froid renforcerait en effet les défenses immunitaires. " En Norvège, il est d'usage d'exposer les jeunes enfants au froid dès le plus jeune âge pour les aider à devenir plus résistants aux basses températures, rapporte-t-il. "


L'exposition au froid augmente également le niveau de glutathion (un anti-oxydant endogène produit par les cellules de notre foie et les cellules du système nerveux central). Le rôle d'un anti-oxydant, entre autre, est d'éliminer les radicaux libres responsables de la détérioration et du vieillissement de l'organisme.


Pour aller plus loin sur les techniques naturo qui soutiennent le système immunitaire :

  • Le cataplasme d'huile de ricin, bienfaits et conseils : lire ici

  • Le pollen frais : bienfaits sur le système immunitaire et la digestion : lire ici

  • Myrtilles sauvages : le fruit de la régénération du corps ! : lire ici

  • Le jeûne de 24h00 est-il intéressant pour la santé ? : lire ici

  • Les bienfaits du thym sur le système immunitaire, les cellules et la digestion : lire ici

  • Le Ravintsara : un formidable allié santé du système immunitaire contre les virus ?! : lire ici


Le froid pour faciliter le sommeil



Le fait que l'eau froide agisse sur le système nerveux et hormonal, qu'elle détend les muscles, favorise dans le temps un sommeil plus réparateur et profond. Prendre une douche froide avant de dormir par exemple abaisse également sensiblement la température corporelle, ce qui permettrait de doubler les phases de sommeils profonds (11), avec moins de réveils nocturnes. On fait redescendre notre énergie mental (le petit vélo qui tourne) dans le corps.


Nous pouvons lire dans le dauphiné : " Une douche froide avant le coucher favorise l'endormissement. En effet, "la vigilance est meilleure au sommet de la courbe de température corporelle, tandis que la somnolence est plus profonde au point le plus bas", explique l'Institut national du sommeil et de la vigilance. "


Enfin, abaisser la température du corps va venir stimuler la production de mélatonine, hormone régulatrice du sommeil.

 

Sources :

 

Article écrit par Adrien Ruet, praticien naturopathe, formateur et fondateur du site.


Son Facebook : clique ici

Son instagram : clique ici

Son Youtube : clique ici

Son linkedIn : clique ici

Ses formations : clique ici

Prendre RDV pour une consultation en ligne : clique ici

Comments


HD_FOND-TRANSPARENT_LOGO-JUST-NATURO-NOUVEAU-(3).png