Le Ravintsara : un formidable allié santé du système immunitaire contre les virus ?!



L'huile essentielle de Ravintsara, un arbre touffu à l'écorce rugueuse, qui signifie "bonne feuille" (Cinnamomum camphora) est une aide merveilleuse en prévention des épidémies hivernales.


On l'utilise alors en diffusion pour assainir l'air et en "traitement" dans les cas de virus, de grippe et autres affections de l'hiver.


Quelles propriétés ?


- fluidifiante,

- immuno-stimulante,

- expectorante,

- relaxante,

- apaisante...


On l'utilise avant tout en aromathérapie pour ses propriétés anti-infectieuses, anti-bactériennes et anti-virales.



La longévité de l'arbre dépasse facilement le millier d'années. Quant à sa taille : elle peut atteindre 30 mètres de haut.


Cette plante originaire d'Asie, importée et acclimatée à Madagascar il y'a plusieurs siècles, s'adapte rapidement au nouveau climat. Sa composition chimique évolue et ses fortes teneurs en camphre vont jusqu'à quasiment disparaitre au profit de l'Eucalyptol. Aujourd'hui, elle connait un effet de mode merveilleux, à juste raison de ses propriétés sur la santé humaine. Elle a si bonne réputation sur son île que les Malgaches la considèrent comme "arbre médecine".


Petit tour d'horizon...


Un antiviral qui décoiffe !


Le Ravinstara est un antiviral qui agit en préventif. C'est à dire qu'il vient stimuler l'immunité en agissant sur toute une série d'agents pathogènes, il est à "large spectre". Il agit également de manière curative sur certaines infections.


Les propriétés virales du Ravinstara ont été relevées en 2005 par le Dr. Anne-Marie Giraud-Robert dans la prise en charge des hépatites virales. Et déjà en 2003, une étude démontrait son action d'inhibition sur la formation des acides nucléiques viraux et sur la réplication virale. En 2004 (les sources sont disponibles à la fin de l'article)* d'autres chercheurs (Wang, Wei et Liu) tirèrent les mêmes conclusions et nous expliquent que la superoxyde dismutase (métalloprotéine) du Ravinstara évite à la cellule les conséquences du stress oxydatif... BIM la plante vient aussi renforcer les défenses immunitaires !


Le ravintsara, un des plus puissants antiviraux naturels connus ?


J'ai envie de dire oui !


Cette question trouve son sens dans l'un de ses composants, connu pour son action antivirale exceptionnelle : le 1,8-cinéole (l'Eucalyptol) qui est à caractère anti-bactérien et anti-inflammatoire (une étude de 2006 confirme qu'il inhibe les médiateurs de l'inflammation), ce qui réduit le risque de surinfection.


D'ailleurs, les études ont pu démontrer que l'Eucalyptol stimulait la réponse antivirale de l'organisme sur la rhinosinusite en activant le facteur IFR3 (facteur de transcription impliqué dans la résistance cellulaire aux infections virales).


L'Eucalyptol n'est pas son seul composé antiviral. Le Ravinstara contient également des monoterpènes qui agissent eux aussi sur les agents viraux. D'ailleurs, il a été démontré par une équipe de la revue Phytothérapy Research que ses monoterpènes agissent spécifiquement bien sur le virus de l'herpès HSV-1.


Comment utiliser le Ravintsara ?


Il existe différents modes :


- en diffusion

- par voie orale

- en application externe

- en inhalation/ olfaction


En prévention d'épisodes grippaux, nous pouvons diffuser dans l'air (à l'aide d'un diffuseur d'huile essentiel) 30 minutes 3x/j quelques gouttes de Ravintsara. C'est un bon moyen de réduire les risques de contamination entre les membres d'une même famille si l'un est souffrant et porteur de virus.


En prévention des infections hivernales ou en cas de symptômes, nous pouvons aussi l'utiliser par voie orale : 1 goutte de Ravintsara dans une cuillère à café de miel ou huile végétale première pression à froid ou un sucre, 3 à 4x/j durant quelques jours.


La tradition propose en cas de grippe de diluer l'huile essentielle de Ravinstara dans de l'huile végétale et de venir masser la colonne vertébrale (en commençant par la base) + la voûte plantaire. Si production de mucosités par les voies respiratoires et encombrement des bronches (etc...), on dilue quelques gouttes de l'HE dans une huile végétale et on vient masser le thorax et la plante des pieds.

Contre indications


L'huile de Ravintsara est dénuée de toute toxicité et peut être utilisée directement sur la peau chez l’adulte. On ne l'utilise pas durant la grossesse ni l'allaitement (ou demander à son pharmacien/phytothérapeute), on ne l'applique pas sur les muqueuses ou les yeux.


Sur cet article de passeportsanté.net, le dr en Pharmacie Céline Hilpipre nous dit :

  • " Usage chez l’enfant de moins de 2 ans, et chez les sujets épileptiques

  • Instillation dans le nez chez l’enfant.

  • Application cutanée sur la poitrine, le cou ou le visage, chez l’enfant de moins de 4 ans

  • Voie orale chez l’enfant de moins de 7 ans

  • Voie orale chez des personnes présentant des troubles inflammatoires gastro intestinaux ou biliaires. "

Source :


  1. Le très bon article du Dr. Laure Martinat sur Doctissimo : ici

  2. Astani A, Reichling J, Schnitzler S. Comparative Study on the Antiviral Activity of Selected Monoterpenes Derived from Essential Oils. Phytother. Res. 24: 673–679 (2010).

  3. Li Y, Lai Y, Wang Y, Liu N, Zhang F, Xu P. 1, 8-Cineol Protect Against Influenza-Virus-Induced Pneumonia in Mice. Inflammation. 2016;39(4):1582-1593.

  4. Juergens UR, Engelen T, Racké K, Stöber M, Gillissen A, Vetter H. Inhibitory activity of 1,8-cineol (eucalyptol) on cytokine production in cultured human lymphocytes and monocytes. Pulm Pharmacol Ther. 2004;17(5):281-287.

  5. Wang W, Li D, Huang X, et al. Study on Antibacterial and Quorum-Sensing Inhibition Activities of Cinnamomum camphora Leaf Essential Oil. Molecules. 2019;24(20):3792.

  6. Chen J, Tang C, Zhang R, et al. Metabolomics analysis to evaluate the antibacterial activity of the essential oil from the leaves of Cinnamomum camphora (Linn.) Presl. J Ethnopharmacol. 2020;253:112652.

  7. Sudhoff H, Klenke C, Greiner JF, et al. 1,8-Cineol Reduces Mucus-Production in a Novel Human Ex Vivo Model of Late Rhinosinusitis. PLoS One. 2015;10(7):e0133040.

  8. Schürmann M, Oppel F, Gottschalk M, et al. The Therapeutic Effect of 1,8-Cineol on Pathogenic Bacteria Species Present in Chronic Rhinosinusitis. Front Microbiol. 2019;10:2325.

  9. Tesche S, Metternich F, Sonnemann U, Engelke JC, Dethlefsen U. The value of herbal medicines in the treatment of acute non-purulent rhinosinusitis. Results of a double-blind, randomised, controlled trial. Eur Arch Otorhinolaryngol. 2008;265(11):1355-1359.

Article écrit par Adrien Ruet, praticien naturopathe, fondateur et directeur de publication de Juste Naturo & formateur en école de naturopathie.


Son Facebook : Juste Naturo

Son Instagram : juste_naturo

Son youtube : JUSTE NATURO

LES PROGRAMMES EN LIGNE DE JUSTE NATURO

  • YouTube - Cercle blanc

Clique icI pour les vidéos YouTube

Témoignages de consultation

( + de 60 à retrouver sur la page Facebook )

&

Suivez le feed sur instagram @adrien.liondenemee

  • Noir Facebook Icône
  • LinkedIn - Black Circle
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube