La naturopathie, cette médecine qui explose les codes et qui accompagne vers la guérison ?

Mis à jour : il y a 6 heures


C'est une réalité d'aujourd'hui, les naturopathes qui pouvaient passer pour de simples hurluberlus il y'a encore quelques années ont désormais le vent en poupe ! Et ce n'est pas peu dire, la naturopathie voit le nombre de ses recherches sur internet doubler chaque année. C'est énorme et cela n'est pas du au hasard.


La première fois que j'entendis parler de naturopathie, c'était en Nouvelle Zélande. Là-bas je fus malade et j'eus tous les symptômes liés à un état grippal lancinant.  Lorsque je suis allé voir le médecin, il me proposa : " au lieu de prendre des médicaments qui ne servent à rien quand on a un rhume avec petite fièvre ", d'aller voir un naturopathe proche de la ville où je travaillais. À l'époque je n'étais absolument pas réceptif à ce genre d'idée, d'autant plus que j'avais toujours été éduqué à la sauce allopathique. Autrement dit, dès q'un symptôme pointait le bout de son nez, je cherchais avant tout à le bloquer avec un "médicament" anti-symptomatique, sans vouloir réfléchir une seule seconde aux causes de ce symptôme et aux possibles améliorations dans mon hygiène de vie pour y remédier ! Je ne réfléchissais pas et je mettais ma santé dans les mains de spécialistes "qui savent ce qu'ils font, eux". 


C'est en France que je découvris vraiment la naturopathie pour la première fois. Revenu de Nouvelle-Zélande, en bachelor en école supérieure de commerce, mon corps commenca vraiment à dysfonctionner. Mon stress chronique non réglé depuis des années plus mon hygiène de vie franchement estudiantine, mais absolument pas physiologique, entrainèrent une suite de symptômes douloureux, chroniques, qui ne s'arrangeaient pas avec le temps. À cette époque mes douleurs digestives intenses (inflammations), O.R.L. aussi, ma fatigue latente et insupportable, mes tremblements, mon mal de tête chronique, mes ulcérations, oesophagites, xérostomie et autres réjouissances... tout cela ne disparaissait pas malgré une suite ininterrompue de rendez-vous dans les hôpitaux et les consultations avec les médecins spécialistes. On me fit essayer plein de choses et plein de "médicaments", mais rien ne marchait ! Les docteurs en médecine, et les spécialistes conventionnels que je voyais, ne semblaient pas comprendre pourquoi mon organisme symptomatisait autant et jamais ne cherchèrent à me proposer des pistes par une hygiène de vie en accord avec les lois du vivant ! Dès que j'abordais de possibles améliorations par l'hygiène de vie, on me rétorquait bien souvent que c'était inutile, que je n'étais pas médecin... Bref, j'ai rencontré des médecins incroyables dans ma vie et d'autres franchement à la limite de l'égotisme.



C'était il y'a 5 ans et honnêtement je croyais que j'allais mourir. Ma souffrance était à son paroxysme.  Mon bachelor en poche, je quittais mon appartement, retournais vivre chez papa-maman, et je passais mon été à dormir. Je faisais tout pour aller mieux, sans grandes améliorations. Je commençais à voir se réveiller en moi une conscience différente de la santé et de la maladie, qu'elles n'étaient pas opposées mais au contraire qu'elles travaillent ensemble. Mais je n'avais pas encore la compréhension et les codes qu'il fallait pour sortir de mon état de souffrance et de douleur... Je ne comprenais pas encore vraiment l'intérêt d'améliorer mon alimentation, d'ouvrir mes organes émonctoires, de faire circuler mes liquides (humeurs d'Hippocrate), de gérer mon stress, d'améliorer la qualité de mon sommeil... on ne m'avait jamais appris à maintenir ma santé en fonction des capacités (hérédité) de mon organisme et de l'améliorer (épigénétique)  par l'hygiène de vie.


Un jour un proche me dit :

" Mais pourquoi ne vas-tu pas tu voir un(e) naturopathe pour une consultation ? "

Oui... Pourquoi pas ?


Je n'avais plus rien à perdre et j'avais assez d'énergie pour entreprendre tout ce qui m'aurait permis d'aller mieux... À ce moment-là les naturopathes, que certains médecins targuaient d'imposteurs et de charlatans, me semblaient plus pertinents et efficaces que n'importe quel médecin en médecine conventionnelle. De toute façon je n'avais plus rien à perdre !


LA RÉVÉLATION


Je décidais donc de consulter une naturopathe de ma ville. En deux heures, elle prit le temps de comprendre ce qu'il se passait, de saisir les mécanismes de mon organisme, les congestions, les blocages, les états d'encrassements physiques mais aussi psychiques. Sa bienveillance, son écoute, sa joie de vivre, sa clarté d'esprit et surtout sa sagesse... m'ont charmés. J'étais impressionné par cette femme qui me parlait d'un langage venu d'ailleurs, de temps anciens. La compréhension qu'elle avait de mon être et la justesse de ses propos heurtèrent positivement ma sensibilité et à ce moment-là je savais que, enfin, j'allais aller mieux !


" Ce n'est pas moi qui vais te guérir, mais c'est moi qui vais t'apporter la compréhension de ton corps et des mécanismes qui ont entraîné le mal a dit dans ton organisme. Ce n'est pas moi qui vais te guérir, mais c'est au travers de mes conseils dans le respect des possibilités de ton corps que tu vas retrouver la santé. "

Putain, la claque... dès la consultation je commençais à mettre en pratique ses conseils introduits dans une cure et un protocole, avec des outils clefs de soutient et de renforcement. En deux semaines ma naturopathe, par ses conseils avisés, son intelligence du vivant et sa capacité à savoir comment apporter équilibre et stabilité à mon organisme, fit plus que plusieurs médecins spécialistes en une année. Les experts en santé déclarés par l'université semblent incapables de gérer ce qu'aujourd'hui moi-même j'accompagne avec la plus simple des facilités.


En deux mois, tous mes symptômes sautèrent et en moins de deux ans je retrouvais une santé et une énergie formidable...


Il ne faut pas croire que l'on tombe malade par le hasard ou la malchance, non non, on le devient ! Alors si on a mis des années à être malade, il faudra parfois un peu de temps pour retrouver sa santé.

Néanmoins avec ce que je sais aujourd'hui et la compréhension du vivant que j'ai acquis, mon expérience, je sais que j'aurai pu retrouver cet état d'être en 3 à 6 mois... Mais bon, que serait la vie sans nos expériences !


Aujourd'hui, je suis encore en sous-poids depuis cette période, mais c'est le seul symptôme résiduel que mon corps exprime... le message est entrain d'être passé, c'est une belle initiation de la vie qui m'a rendu ma légitimité de m'aimer, de m'accepter, de me réaliser, de comprendre ce qui n'allait pas, de m'affirmer et enfin de tendre vers le coeur, cette énergie de guérison est formidable !




La naturopathie explose car cela marche !

Loin des dogmatismes fatiguants, la naturopathie n'a rien inventé, et même si elle revient au devant de la scène, elle a toujours été présente et représente d'ailleurs l'ensemble des médecines anciennes et ancestrales de toutes les traditions du monde, comme celles de nos anciens guérisseurs, druides et chamans.


Elle s'oppose à la médecine conventionnelle dans le sens où elle ne voit pas la maladie comme un problème mais comme la solution que le corps exprime pour retrouver son état d'homéostasie, c'est à dire d'équilibre ! Les médecines anciennes comprenaient en la maladie (le mal qui a dit que) l'expression de la vitalité de son sujet, incarnée dans les forces et les faiblesses organiques, la congestion éventuelle des organes d'élimination et les différents types d'encrassements provoquant la nécessité du corps de faire sortir les déchets accumulés pour maintenir son état de santé.


À mon sens, la médecine de l'hôpital et la naturopathie ne devraient pas s'opposer. La naturopathie est une médecine préventive et est extrêmement efficace dans la plupart des maladies aiguës, chroniques... quand l'allopathie est une médecine d'urgence, de rapidité ! Autant, on peut gérer avec efficacité une pathologie chronique du type crohn en naturopathie que nous ne pourrions rien faire sur une jambe cassée si elle nécessite une opération. En revanche, une fois que l'opération est passée, on peut très rapidement pallier une médication de synthèse au profit de protocoles naturels. Je repense à mon père qui s'était fait broyer la jambe par la charge d'un taureau et qui ne jugeait que par l'argile en cataplasme pour soulager la douleur. Sa jambe se remit très bien après l'opération.


C'est une réalité de terrain, la naturopathie fait de plus en plus d'émules en France car elle marche par recommandation, comme on recommande à ses proches son dentiste ou son kinésithérapeute car ils sont excellents.


Aujourd'hui, la plupart de ma clientèle provient de la recommandation de proches, de collègues ou d'amis... Ce n'est pas dans une société telle que la nôtre, avec toutes ses pollutions, que la naturopathie va chômer ! 


Non, la naturopathie ce n'est pas que les plantes !


Quand je suis arrivé à l'institut supérieur de la naturopathie (isupnat), pour ma première année, Benjamin, l'un de mes plus proches amis, m'a fait la réflexion : " Toi tu vas apprendre à faire pousser de la Marie-Jeanne ".


Cette blague nous a bien fait rire, et elle reflète cette réalité que les français aujourd'hui associent trop souvent le métier de naturopathe à la profession d'herboriste... Nous connaissons les plantes bien sûr, mais cela représente à peine 1/10eme des outils de la palette naturopathique.



Les plantes sont formidables pour accompagner l'organisme, un système ou un organe. Ce sont des outils d'accompagnement. Souvent je les utilise comme aide dans le cadre d'une réforme en hygiène de vie. Leur utilisation est toujours ponctuelle ou couplée à une cure.


La naturopathie tient dans ses mains le savoir ancestral des traditions parfois oubliées, et c'est dans leur hygiénisme primaire qu'elle trouve sa force, sa voix et son implication positive.

L'application de l'eau froide sur un corps chaud, les différents massages, les odeurs, la nature, l'actinologie, marcher pieds-nus, dormir, certaines huiles essentielles ou végétales, les cataplasmes, les chants, les vibrations, les couleurs, certaines purges et certaines cures, l'argile, les pratiques physiques, émotionnelles, spirituelles, la respiration, le mouvement, l'intuition, la force vitale vivante et réveillée au sein de nos cellules... Il existe tellement de piliers naturels de santé, tellement d'applications différentes, de cures et d'outils... Le naturopathe les as étudié, pratiqué et expérimenté. Il sait être le médiateur bienveillant entre ces outils et sait choisir lesquels utiliser au bon moment pour solliciter, réveiller ou calmer, la vitalité, afin de la faire circuler, transcender, couche par couche, marche par marche, sur le seuil de la santé !



Les naturopathes, dignes héritiers des guérisseurs oubliés



La naturopathie est assurément une médecine de terrain, d'expérience, de reliance aussi. Elle s'inscrit dans le temps et on lui a déja donné beaucoup de noms. Parfois elle a du se cacher, attendre son moment. Aujourd'hui il est temps pour elle de revenir, d'accompagner l'humain sur les problématiques qui font sens dans nos sociétés. Les destructions du vivant sont partout, la nature souffre, l'humain n'a jamais été aussi faible et il est essentiel aujourd'hui de repenser notre manière de vivre, de penser, d'agir en conséquence de nos actes et de nos aspirations.


Nous sommes aujourd'hui sur le cul d'un âne en pleine ruade, les nuages des tempêtes à venir ne sont plus si loin et nous devons retrouver notre légitimité d'être, de vivre, de sens et d'action.

Article écrit par Adrien Ruet, naturopathe et fondateur du site.


Son facebook :https://www.facebook.com/justenaturo/

Son instagram : https://www.instagram.com/juste_naturo/

Son youtube :https://www.youtube.com/channel/UCSR9uoB4dNDG_qBR3ku754w?view_as=subscriber

8,748 vues

Témoignages de consultation

( + de 80 à retrouver sur la page Facebook )

&

Suivez le feed sur instagram @juste_naturo

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube