Gingivite : comment l'accompagner avec la naturopathie ?

Mis à jour : mai 9


C'est une question qui revient fréquemment à mes oreilles et que j'ai eu l'occasion d'expérimenter moi-même : "comment faire lorsque ma gencive saigne ?"


Comme toutes les pathologies qui se finissent en "ite", la gingivite est une inflammation. Ici, elle concerne la gencive.


Rôle de la gencive


Elle vient fixer les dents de manière étanche, elle les protège des agressions extérieures et sa couleur  normale tend vers le rose. La gencive est la peau (muqueuse) soutenant nos dents. Elle est en lien avec tout notre système digestif. 


Les symptômes associés


Lorsque la gencive commence à saigner, c'est signe que l'inflammation est là. Elle peut prendre un aspect rougeâtre, gonflé ou encore brillant. Certains vont avoir une haleine marquée, une sensation de fourmillement, ou bien des douleurs dentaires quand la gingivite n'est pas gérée à temps et qu'elle tend vers la parodontite. 


Cause de la gingivite


Les causes peuvent être nombreuses et multifactorielles. Je pense qu'il peut être intéressant de comprendre la gencive, non pas uniquement avec des lunettes réduites qui ne laisseraient voir que la bouche, mais en la prenant en compte dans un vaste ensemble que nous appelons le corps.


Comme dit plus haut, la gencive est une muqueuse (buccale), et l'une des premières peaux de tout notre système digestif. Si les origines de son inflammation peuvent être extérieures au corps, comme un irritant pris de manière chronique (la cigarette, le café...), ou encore une mauvaise hygiène buccale prédisposant au tarte (co-facteur aggravant l'inflammation et les proliférations), la cause peut être aussi plus profonde. Elle est à chercher dans la santé de notre système digestif qui peut être ralenti, possédant une flore intestinale "déréglée"... Si notre foie ou notre pancréas, pour x ou y raison, se trouvent encrassés ou congestionnés, c'est toute notre digestion qui sera perturbée. Cette situation prédispose aux états de constipation, fermentation du bol alimentaire, prolifération bactérienne ou fongique, rgo,  inflammation des tissus digestifs avec possiblité d'ulcération(s). 


À noter :


  • Notre système digestif voit ses organes se congestionner, c'est à dire ralentir leur activité, par encrassement de ses liquides et tissus. L'encrassement, c'est l'accumulation des déchets métaboliques issus de nos mauvaises digestions (ou de notre activité cellulaire normale), ou encore issus de pollueurs exogènes, accumulés et non éliminés (drogues, molécules chimiques de synthèses comme les pesticides...)

  • Le tartre est souvent le symptôme d'un système digestif congestionné, qui fait moins bien son boulot, et d'une alimentation inadaptée aux capacités émonctorielles et aux besoins de l'organisme. Pourquoi les personnes ayant une hygiène alimentaire proche du végétal frais, sans sucres ou farines raffinés, ont-elles beaucoup moins de soucis de gencive (ou en général sont en bien meilleure santé) que les personnes consommant pâtes, pains, fromages, viandes de mauvaise qualité, gâteau et soda ?


Le point de vue du docteur Weston A. Price, dentiste et chercheur à l’Université de Cleveland :


Il conclut dans son étude : Nutrition et dégénérescence physique, que les peuples « primitifs » vivant au grand air de la nature et s’alimentant de la manière la plus naturelle qui soit, présentaient une excellente santé, et pour ce qui l’intéressait une excellente dentition, et cela grâce à leur hygiène de vie.


La vision holistique (globale) de la gingivite


Très souvent, une gencive enflammée est la conséquence d'un système digestif lui même en état d'inflammation.


Comment nourrit-on l'inflammation ?


C'est dans notre hygiène de vie, et notamment notre manière de nous nourrir, que nous alimentons le processus inflammatoire.


Alors, est-il intéressant de juste essayer de supprimer la gingivite, de manière anti-symptomatique, ou d'agir de manière globale ?


Petite histoire de naturo :


Prenons l'exemple des personnes qui ont des mycoses aux ongles des doigts de pied. Elles ont beau traiter les ongles, cela finit toujours par revenir. Finalement, c'est quand elles assainissent le tube digestif, qu'elles en décongestionnent ses organes et qu'elles améliorent la qualité de leur alimentation, que la prolifération interne (car la mycose a commencé en premier lieu  à se développer au sein de nos tissus digestifs dans les intestins) baisse, et que finalement le corps se nettoie et s'assainie.


La santé est quelque chose d'assez simple que nous cherchons toujours à intellectualiser... Quand on regarde où cela nous mène, je me demande si parfois il ne serait pas plus sage de prendre un peu plus de recule afin d'avoir une vision globale du corps : regardons le message que le symptôme exprime et ce que notre corps essaye de nous dire.


- La gingivite est-elle une pathologie concernant uniquement la bouche ou est-elle plutôt le symptôme d'un corps qui s'exprime ?

- La gingivite n'est pas de notre faute ou se déclenche-t-elle à la suite d'une mauvaise hygiène de vie, ou tout du moins d'une hygiène de vie inadaptée aux possibilités de notre organisme ?

- La gingivite est-elle le résultat d'une mauvaise hygiène buccale ou est-elle la conséquence d'un organisme encrassé qui prédispose le corps aux inflammations et à l'acidité ?

- Est-ce tout cela à la fois ou seulement une partie ?


Les conseils de la naturopathie pour accompagner et guérir la gingivite


  • Faire un détartrage : La première chose à faire est de consulter votre dentiste pour faire le point et procéder à un bon détartrage.

  • Nécessité de travailler sur l'hygiène de vie : comprenons que notre manière de manger, de penser, de bouger, de dormir... et si nous avons un corps encrassé, tout cela peut favoriser, ou au contraire empêcher, l'inflammation des gencives. Donc notre objectif est de : manger le plus naturel possible et le moins transformé, mieux bouger, transpirer, relaxer, bien dormir, passer du temps en nature, arrêter les habitudes nocives (cafés, cigarettes, alcool...), décongestionner les organes digestifs, bref assainir l'organisme ! Vous trouverez tous les articles sur le site pour vous informer ! Même si l'hygiène de vie est primordiale, certaines béquilles sont très efficaces pour baisser l'inflammation et lutter contre les proliférations. En revanche, sans hygiène de vie améliorée, elles ne marcheront qu'un temps et les problèmes reviendront vite.

  • Le tea tree : En huile essentielle biologique, une goutte sur le dentifrice, et à chaque brossage, cela suffit à assainir la bouche. Utiliser le tea tree pendant 3 semaines, et même après pour ses nombreux bienfaits. Cette plante est très riche en monoterpénols (40 à 55%) composés majoritairement de terpinène-l-ol-4 (30 à 45 %). Les monoterpénols sont anti-inflammatoires, anti-infectieuses, antibactériennes, antivirales, immunostimulantes, antiparasitaires et antifongiques. Les Monoterpènes qu'elle contient (30 à 45%) aident à la cicatrisation, sont antifongiques et antiparasitaires. Ses Oxydes terpéniques (5 à 15%) ont des propriétés expectorantes, vasodilatatrices et immunostimulantes; Et ses Sesquiterpènes (3 à 5%) ont des propriétés antibactériennes... Bref, le tea tree c'est l'allié santé à toujours avoir dans sa pharmacie.  

  • Le clou de girofle : l'allié des gencives : Le clou de girofle est connu depuis l'antiquité pour ses propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes, antiseptique (empêche le développement des bactéries ou des virus) et antalgiques, ce qui en a toujours fait un allié de la santé de la bouche et des dents. D'ailleurs, la plante a été longtemps utilisé par les dentistes... et est reconnue par la commission E pour ses vertus contre le mal de dents. C'est la plante à utiliser en cas de douleurs bucco-dentaires liées à une gingivite, mais aussi des abcès, aphtes, rages de dents ou même caries. Quelles applications ? La première est toute simple, et consiste à presser un clou de girofle sur la gencive enflammée et à le maintenir jusqu'à ce qu'il perde tout son suc. Une fois bien imbibé de salive, nous pouvons le croquer avec nos molaires, ce qui laisse échapper son "huile". Il est aussi très efficace en bain de bouche. On infuse quelques clous de girofle dans 250ml d'eau, on laisse bouillir 30 minutes. Une fois refroidie, la solution est prête à l'emploi en gargarisme de quelques minutes à utiliser deux à trois fois/ jours jusqu'à la disparition des symptômes. Recracher ou avaler... :). Je l'utilise personnellement en huile essentielle. Une goutte (en plus de la goutte de tea tree) sur le dentifrice, 2 à 3 fois/jour. Si la gingivite est douloureuse, appliquer sur un coton-tige préalablement imbibé d'une huile végétale (vierge de première pression à froid biologique) 1 goutte et appliquer directement sur la zone douloureuse. L'huile essentielle est riche en eugénol (propriété anesthésiante) de 85 à 95%, ce qui lui confère une action assez rapide de soulagement de la douleur et de quelques heures. Précaution d'emploi : Il est préconisé de ne pas consommer plus de 3g de girofle par jour pour un adulte, et 0,5g pour un enfant (+ de 12 ans). L'eugénol peut être allergène et même toxique si il est pris à forte dose. Je ne dis pas cela pour vous faire peur, il y'a de la marge, mais je sais que certains ont tendance à vouloir parfois trop bien faire ... :). Je vous conseille donc, si vous l'utilisez en huile essentielle, de ne pas l'employer plus d'une semaine de suite. Une fois la semaine d'application terminée, patienter quelques jours à une semaine et reprendre l'huile essentielle pour une semaine. Enfin, il n'est pas conseillé pour les femmes enceinte.

  • La sauge : On va l'utiliser pour ses propriétés cicatrisantes qui sont formidables. Elle constitue un excellent remède pour la prévention, l'accompagnement et le "traitement", des muqueuses enflammées, est et toute indiquée dans le cas de la gingivite. Elle contient des tanins qui ont la propriété de resserrer et tonifier les tissus enflammés.  On l'utilise en tisane : par exemple 20g de fleurs ou feuilles pour 1 litre d'une eau bouillante. On laisse infuser au moins 10 minutes. On peut conserver la solution quelques jours au frigidaire. On l'utilise en bain de bouche, puis on avale (ou on recrache peu importe), notre système digestif va aussi nous dire merci.  

  • La pratique du jihwa prakshalana : Où se racler la langue avec un racloir en cuivre le matin avant de se brosser les dents, est une technique utilisée et conseillée en ayurvéda (médecine traditionnelle et ancestrale indienne). Différentes études* ont démontré les bienfaits sur la santé buccale de cette simple habitude quotidienne : Elle réduit les bactéries indésirables qui peuvent affecter les gencives, les dents et la santé buccodentaire en général.* “The effect of tongue scraper on mutans streptococci and lactobacilli in patients with caries and periodontal disease” Almas KAl-Sanawi EAl-Shahrani B., Odontostomatol Trop. 2005 Mar;28(109):5-10. Comment faire ? Dès le réveil, se gratter la langue une dizaine de fois.

  • Oil pulling (ou gandouch) : Autre pratique de l'ayurveda : le "gandouch"'. C'est un bain de bouche, pendant quelques minutes (jusqu'à 20 pour les experts rompus à la technique), d'une cuillère à soupe d'huile végétale, à faire avant de prendre son petit déjeuner. La tradition indienne utilise l'huile de sésame (moi je préfère l'huile de coco, plus agréable en bouche et riche en acide laurique capable de détruire virus, bactéries et levures), qu'il faut malaxer en bouche, énergiquement, entre les interstices des dents, encore et encore. L'huile se charge en déchets et toxines accumulées dans la nuit et entraine avec elle les résidus liposolubles et hydrosolubles qui prédisposent à la formation de la plaque dentaire. Le gandouch aurait pour effet de favoriser une meilleure santé buccale, un apaisement des inflammations des gencives, diminuerait le risque des caries, favoriserait des dents plus fortes et blanches...L'huile se sésame est antioxydante et antibactérienne. Quel intérêt pour les gencives ? La pratique de gandouch renforcerait la salivation, protection naturelle contre les caries et les gingivites, en neutralisant l’acidité buccale. Quel que soit son mode d’action exact, une étude menée en 2008 à Chennai, en Inde, révèle que les bains d’huile sont presque aussi efficaces contre la mauvaise haleine, la plaque dentaire, les caries et les inflammations de la gencive que leur équivalent chimique à la chlorhexidine. Avec cependant les effets indésirables en moins, comme l’apparition de tâches sur les dents et un équilibre de la flore buccale mis à mal pouvant, à force d’utilisation répétée, augmenter le risque de cancer de la bouche et de la gorge. "

https://www.plantes-et-sante.fr/articles/solutions-naturelles/2385-gandouch-le-rituel-ayurvedique-pour-lhygiene-de-la-bouche


Enfin, pour éviter d'agresser les gencives, des gestes simples, comme acheter une brosse à dent à poils souples.

Article écrit par Adrien Ruet, naturopathe et fondateur du site Juste Naturo


Son facebook : Juste Naturo

Son instagram : juste_naturo

Son youtube : JUSTE NATURO


Témoignages de consultation

( + de 80 à retrouver sur la page Facebook )

&

Suivez le feed sur instagram @adrien.liondenemee

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Icône YouTube